Vaccination : inquiétudes concernant AstraZeneca, la task force et le Conseil supérieur de la santé se réunissent ce mercredi

 la Task Force Vaccination et le Conseil supérieur de la santé se réunissent ce mercredi soir pour se pencher sur cette question.
la Task Force Vaccination et le Conseil supérieur de la santé se réunissent ce mercredi soir pour se pencher sur cette question. - © LENNART PREISS - AFP

La Task Force Vaccination et le Conseil supérieur de la santé se réunissent ce mercredi soir pour se pencher sur cette question.

Le Conseil supérieur de la santé (CSS) et plusieurs membres de la task force Vaccination se réuniront ce mercredi soir, dans la foulée d'une consultation organisée par l'Agence européenne des médicaments (EMA) concernant le vaccin d'AstraZeneca, a confirmé la porte-parole de la task force, Gudrun Briat. L'agence européenne a en effet prévu de rencontrer mercredi dans l'après-midi les différents Conseils de la santé des pays européens pour discuter du dossier.

L'Allemagne a décidé mardi de réserver l'usage du vaccin AstraZeneca aux personnes âgées de plus de 60 ans. Cet avis s'appuie sur "les données actuellement disponibles montrant l'apparition rare, mais très grave de thromboses comme effet secondaire" touchant essentiellement des femmes de moins de 55 ans, avait précisé le Comité permanent de la vaccination allemand (STIKO).    

L'Agence européenne des médicaments a convoqué ce mercredi après-midi les représentants des Conseils de la santé en Europe pour une nouvelle réunion. Le CSS rencontrera ensuite certains représentants de la task force Vaccination.

Par ailleurs, l’Agence européenne des médicaments (EMA) réexaminera la semaine prochaine la sécurité du vaccin d’AstraZeneca. Une recommandation actualisée est également attendue à ce moment-là, a annoncé l’EMA. 

Un groupe d’experts a déjà reconsidéré la sécurité du vaccin lundi. Le rapport des experts et d’autres analyses seront discutés lors de la réunion du comité de sécurité de l’agence (Prac) du 6 au 9 avril.

Saga AstraZeneca

Au début du mois, plusieurs pays européens ont temporairement suspendu l’administration du vaccin d’AstraZeneca en raison de quelques cas de thrombose après vaccination. Le 18 mars, l’EMA a déclaré que le vaccin était sûr et efficace et qu’il n’y avait pas encore de preuve d’une augmentation du risque de caillots sanguins, mais qu’elle allait approfondir la question.

Pendant ce temps, certains pays continuent de se méfier du vaccin de la société pharmaceutique anglo-suédoise. Après avoir interdit le vaccin aux plus de 55 ans en Belgique, 65 ans dans d’autres pays, ce sont désormais les personnes plus jeunes qu’inquiètent. L’Allemagne, par exemple, a décidé mardi de n’administrer le vaccin qu’aux personnes de plus de 60 ans pour le moment. En dessous de 60 ans, le vaccin ne peut être utilisé que si un médecin l’approuve spécifiquement et après une analyse personnelle des risques.

Sur le même sujet...

JT du 18/03/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK