USA: un homme détruit son arme à feu car "elle ne vaut pas une vie humaine"

L' Américain Scott Pappalardo a récemment posté une vidéo dans laquelle il détruit son fusil d'assaut à l'aide d'une scie. Le New-Yorkais explique que son geste est fait dans une optique de changement. Pour lui, qui détient une arme du même style que celle utilisée dans la fusillade en Floride, il est temps que ce type d'arme soit banni.

Dans cette vidéo, qui compte déjà plus de 15 millions de vues, l'homme explique qu'il a une passion pour le tir mais qu'il n'a jamais "tué quelqu'un ou quelque chose, juste détruit des cibles".

Aux Etats-Unis, le deuxième amendement de la Constitution reconnaît qu'une "milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d'un État libre, le droit qu'a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé". Scott Pappalardo explique : "J'ai acheté cette arme il y a 30 ans et je suis un défenseur du deuxième amendement, j'ai même un tatouage sur mon bras". 

Des milliers de fusillades depuis 2012

Après la tuerie de Sandy Hook en 2012, Scott Pappalardo avait dit à sa femme qu'il se débarrasserait de son fusil d'assaut "si cela pouvait sauver une vie". Depuis, Scott possède toujours son AR-15 et le nombre de fusillades aux Etats-Unis n'a cessé d'augmenter. On dénombre, en moyenne, 96 meurtres chaque jour par arme à feu sur le territoire américain. Pour chaque personne tuée par une arme à feu, deux autres sont blessées.

"Est-ce que le deuxième amendement est plus important que la vie d'une personne ? Je vais faire en sorte que cela n'arrive jamais avec mon arme". Et de conclure après avoir coupé son fusil en deux : "Je sais qu'il y aura toujours des gens qui voudront tuer. Et je sais que beaucoup de gens vont dire que je suis fou d'avoir fait cela mais c'est un choix personnel. [...] Pour toutes ces personnes, j'espère qu'il ne faudra pas qu'un de ces canons de fusil soit pointé sur la tête de votre enfant pour que vous changiez d'avis".

"One less gun"

Quelques jours après la tuerie en Floride, Donald Trump a annoncé du changement. Le président américain demande un meilleur contrôle des antécédents pour le port d'armes. D'autres citoyens ont rejoint le mouvement "One less gun". C'est le cas d'Amanda Meyer qui, via une vidéo sur Facebook, a montré son soutien en sciant aussi son arme. "Si je vends cette arme, elle pourrait finir dans les mains d'une personne normale, d'un tueur de masse ou d'une personne qui voudrait se suicider. [...] La seule façon que j'ai de savoir que cette arme ne fera de mal à personne est qu'elle n'existe plus", explique-t-elle.

La vidéo (en anglais)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK