Ouragan Irène: au moins 250 000 New Yorkais doivent évacuer la ville

Des sacs de sable devant un magasin en attendant l'ouragan Irène
3 images
Des sacs de sable devant un magasin en attendant l'ouragan Irène - © Mark Wilson (AFP)

L'ouragan Irène a balayé les Bahamas avant d'atteindre la côte Est des États-Unis. Il pourrait frapper New York ce week-end. Le maire de New York Michael Bloomberg a ordonné vendredi l'évacuation obligatoire de plusieurs quartiers vulnérables de New York, dans la perspective de l'arrivée de l'Ouragan Irène.

Cette évacuation concerne au moins 250 000 personnes.

Le maire a par ailleurs annoncé que tous les transports publics seraient fermés à compter de samedi midi.

Des hôpitaux et maisons de retraite situés dans des zones côtières particulièrement vulnérables ont déjà été évacués. 

Le maire Michael Bloomberg avait ordonné jeudi soir leur évacuation, qui doit être terminée dans la journée. 

Michael Bloomberg, qui a qualifié Irène de "très dangereuse", doit décider d'ici à samedi matin s'il ordonne l'évacuation de quelque 250 000 personnes vivant dans ces zones vulnérables à Brooklyn, dans le Queens, à Staten Island et dans le sud de Manhattan. 

La mairie a précisé que si les vents devenaient trop violents, les transports publics seraient interrompus ce week-end. 

"Préparons nous au pire et espérons le meilleur", a déclaré Michael Bloomberg. 

Tout va dépendre de la trajectoire d'Irène. 

Vendredi, l'ouragan a été rétrogradé en catégorie 2 sur l'échelle de Saffir-Simpson, qui en compte cinq, avec des vents de 175 km/h, mais le Centre américain des ouragans (NHC) de Miami (Floride) prévoit un nouveau renforcement d'ici à samedi. 

A 08H00 locales (12H00 GMT), l'oeil du cyclone se trouvait au large de la Floride, à quelque 600 kilomètres du cap Hatteras (Caroline du Nord) et progressait à la vitesse de 22 kmh vers le nord, selon les experts du NHC. 

A cette allure, l'ouragan devrait frapper la côte Est samedi matin, avant de remonter dimanche en direction de New York où "une tempête extrêmement dangereuse" pourrait provoquer une montée des eaux de 3 à 4 mètres, selon les météorologues américains.

Le NHC n'était toutefois pas en mesure de préciser à ce stade si Irène toucherait directement la côte américaine ou resterait au large. 

Barack Obama: "Si vous recevez l'ordre d'évacuer, je vous prie d'obtempérer"

Le président américain Barack Obama a appelé vendredi ses compatriotes à prendre "au sérieux" l'ouragan Irène, qui menace de s'abattre ce week-end sur la côte Est des Etats-Unis et pourrait affecter quelque 65 millions de personnes.

"Si vous vous trouvez sur la trajectoire prévue de l'ouragan, vous devez prendre des précautions dès maintenant", a déclaré Barack Obama depuis sa résidence de vacances dans le Massachusetts (nord-est). Et "si vous recevez l'ordre d'évacuer, je vous prie d'obtempérer". Barack Obama a écourté ses vacances. Il revient à Washington.

Avec agences
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK