USA: l'état d'urgence déclaré à la Nouvelle-Orléans à la suite d'inondations

Le gouverneur de la Louisiane John Bel Edwards
Le gouverneur de la Louisiane John Bel Edwards - © Paras Griffin - AFP

L'état d'urgence a été déclaré jeudi dans la ville américaine de la Nouvelle-Orléans (Louisiane) en raison du risque d'inondations, rapportent vendredi plusieurs médias américains. Cette décision intervient moins d'une semaine après l'inondation de plusieurs quartiers résidentiels, conséquence de fortes pluies et de systèmes d'irrigation défectueux. La ville s'efforce également de réparer les équipements endommagés par un incendie dans une centrale électrique.

Des pluies torrentielles et une tempête sont annoncées dans les prochains jours à la Nouvelle Orléans, a mis en garde le bourgmestre de la ville, Mitch Landrieu. Les habitants de la ville ont reçu une alerte et tous les écoles sont fermées depuis jeudi. Il a été demandé à la population de prendre les mesures nécessaires afin de protéger leur maison.

L'état d'urgence a été déclaré par mesure de précaution, a précisé le gouverneur de la Louisiane, John Bel Edwards. Selon lui, bien qu'il s'agisse "d'une situation indéniablement sérieuse, il n'y a aucune de raison de paniquer".

Avec le bourgmestre, il tente de calmer la population, mécontente de la réaction de la ville lors des inondations du week-end dernier.

Saison des ouragans

La ville enchaîne les tuiles, le système de pompage d'eau tombant en panne au plus mauvais moment, la région étant en plein dans la saison des ouragans. Les autorités craignent même que les pompes ne parviennent pas à gérer une simple tempête.

Par ailleurs, le bureau du bourgmestre a annoncé jeudi qu'une des turbines de la ville, qui gère la plupart des stations de pompage du quartier de la ville le plus touché, ne fonctionnait plus à cause d'un incendie. La capacité de drainage des eaux de pluie dans les rues est ainsi diminuée.

Le bourgmestre espère pouvoir installer dans les 48 heures des générateurs de secours.

La communication des autorités est fortement critiquée, les autorités de la ville ont continuellement affirmé que 24 stations de pompage fonctionnaient à plein régime. Le système n'a pourtant pas réussi à gérer une tempête et il s'est avéré que les stations de pompages dans deux des zones les plus touchées étaient limitées à la moitié de leur capacité samedi dernier, voire aux deux tiers.

La Nouvelle Orléans reste traumatisée par le passage de l'ouragan Katrina, en août 2005, causant la mort de 1.800 personnes.

Images de pluies tombées le 07 août

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir