USA : intervention de la garde nationale à Minneapolis après la mort de George Floyd

Les autorités américaines ont décidé jeudi d’envoyer des renforts à Minneapolis pour contrer de nouvelles violences après deux nuits de heurts entre la police et des manifestants révoltés par la mort d’un Noir suite à son interpellation musclée.

Le gouverneur de l’Etat du Minnesota a signé un décret pour autoriser l’intervention de la garde nationale dans cette ville du nord des Etats-Unis. Deux cents policiers de l’Etat, ainsi que des hélicoptères, vont également être envoyés sur place.

"La mort de George Floyd doit apporter de la justice et des réformes de fond, pas plus de morts et de destruction", a estimé Tim Walz dans un communiqué, alors que de nouvelles manifestations sont prévues en fin de journée.

Cet Afro-Américain de 46 ans est décédé lundi soir juste après avoir été arrêté par la police, qui le soupçonnait d’avoir voulu écouler un faux billet de 20 dollars.

Lors de l’intervention, il a été plaqué au sol par un agent qui a maintenu son genou sur son cou pendant de longues minutes. "Je ne peux plus respirer", l’entend-on dire sur un enregistrement de la scène, devenu viral. Le président Donald Trump "a été indigné quand il a vu la vidéo" de ce drame "odieux, tragique", a fait savoir sa porte-parole Kayleigh McEnany. "Il a immédiatement pris son téléphone" pour s’assurer que l’enquête du FBI avançait vite, a-t-elle poursuivi : "Il veut que justice soit rendue".

Les quatre agents impliqués ont été licenciés et les autorités locales et fédérales enquêtent sur le drame. Mais aucune inculpation n’a encore eu lieu, ce qui alimente la colère et les frustrations.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK