Fusillade à Orlando: un bilan provisoire de 50 morts et 53 blessés

La fusillade de cette nuit à Orlando a fait 50 morts et 53 blessés dans la nuit de samedi à dimanche dans un night-club gay, dans le sud des Etats-Unis. Un nouveau bilan bien plus grave qu'au départ et annoncé lors du conférence de presse par la mairie de la ville à 15h30 heure belge.

En raison de l'ampleur de la tuerie, le maire a demandé au gouverneur de l'Etat de Floride d'instaurer l'état d'urgence et il l'a d'ores et déjà fait pour sa ville, ce qui lui permet de mobiliser des ressources supplémentaires. Les autorités sont convaincues qu'il n'y a pas d'autre menace selon le FBI. Elle ont par ailleurs lancé un appel aux dons du sang.

Le maire de la ville salue de son côté la réponse rapide des premières personnes intervenues sur les lieux.

Il s'agit de la pire fusillade de masse de l'histoire des Etats-Unis, ont annoncé les autorités. Les autorités ont permis à un imam local d'intervenir pendant la conférence de presse. Il a appelé au calme et a demandé à la population et aux médias de ne pas tirer de conclusions hâtives sur le mobile du tireur.

L'auteur identifié

L'auteur des coups de feu a été abattu par les forces spéciales du SWAT, confirme la police. Selon les médias, le tireur aurait été identifié. Il s'agirait de Omar Mir Seddique Mateen, un citoyen américain d'origine afghane, né en 1986, selon les chaînes de télévision CBS et NBC. Il aurait agi seul et serait un sympathisant du groupe terroriste Etat islamique selon CNN.

La police locale a ouvert une enquête pour acte de terrorisme et la police fédérale avait fait état plus tôt des "sympathies" de l'auteur pour la mouvance islamiste.

La police n'avait alors pas encore officiellement identifié l'auteur de la fusillade, qui selon les médias vivait à environ 200 kilomètres au sud-est d'Orlando dans la ville de Port Saint Lucie.

Pour l'instant, la police d'Orlando affirme se pencher principalement sur l'identification des victimes.

Fusillade qui tourne en prise d'otage

"Cela a tourné à la prise d'otage", a déclaré le chef de la police John Mina lors d'un point de presse. "Vers 05h00 (11h00 GMT) ce matin, la décision a été prise de secourir les otages qui étaient à l'intérieur". "Malheureusement, il y a des gens qui sont morts par balles, autour d'une vingtaine, à l'intérieur du night-club", a déclaré de son côté l'agent spécial du FBI Ron Harper au même point de presse.

De son côté le FBi a annoncé avoir ouvert une instruction pour acte de terrorisme. L'hypothèse de l'acte islamiste n'a pas été écarté par les fédéraux américains selon une source proche de l'AFP.

"Cet incident peut être considéré comme un acte de terrorisme intérieur. Une enquête a été ouverte pour déterminer si l'assaillant était un 'loup solitaire' et a donc agi seul", s'est pour sa part contenté d'indiquer le shérif local.

Lors de la conférence de presse donnée à 7h00 (heure locale), les autorités n'ont pas apporté de précisions sur le nombre exact de personnes décédées se limitant à faire état de nombreux corps à l'intérieur de l'établissement, probablement plus d'une vingtaine. Les blessés seraient quant à eux au moins au nombre de 42.

"Nous pouvons confirmer qu'il y a de nombreuses victimes", avait déjà indiqué la police d'Orlando sur son compte Twitter un peu plus tôt dans la nuit. C'est également via le réseau de micro-blogging qu'elle avait annoncé  la mort du forcené retranché à l'intérieur du club.

Peu avant d'annoncer la mort du tireur à l'intérieur du Pulse, situé dans le centre d'Orlando, la police avait en outre indiqué avoir procédé à une "explosion contrôlée" devant le club, sans plus de détails.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK