USA: débat télévisé musclé entre Républicains avant la Caroline du Sud

Débat musclé entre candidats républicains en Caroline du Sud
Débat musclé entre candidats républicains en Caroline du Sud - © Win McNamee (AFP)

La course à l'investiture républicaine pour l'élection présidentielle américaine continue. Les candidats se sont affrontés, jeudi soir, dans un débat télévisé en Caroline du Sud, cet Etat conservateur où se déroulera la primaire samedi.

C'était le dernier débat avant la primaire de demain en Caroline du Sud. Il s'agit du premier État du Sud à tenir un scrutin dans la course à l'investiture. Il ne reste plus que quatre candidats en lice. Les échanges ont été vifs et les coups bas ont volés.

Lors du débat, l'ex-président de la Chambre des représentants, Newt Gingrich, a vivement démenti avoir demandé à sa deuxième femme de former "un couple libre".

Tous les quatre ont aussi critiqué le bilan du président Barack Obama. Ils s'en sont pris notamment à sa gestion de la situation économique du pays.

Ce jeudi a aussi connu deux rebondissements

Tout d'abord, le gouverneur du Texas, Rick Perry, a annoncé son retrait de la course. Il a apporté son soutien à Newt Gingrich.

Autre rebondissement : le catholique conservateur, Rick Santorum, a finalement été proclamé vainqueur des caucus de l'Iowa du 3 janvier dernier. Le nouveau résultat certifié par le parti républicain de l'Iowa montre que Rick Santorum a devancé Mitt Romney de 34 voix. Mais les résultats de huit des 1774 circonscriptions sont introuvables, selon le parti. Initialement, c'est  Mitt Romney  qui avait été désigné vainqueur du scrutin.

Ces deux événements paraissent défavorables à Mitt Romney. Cependant, l'ancien gouverneur du Massachusetts, millionnaire et mormon, reste encore le favori pour obtenir le droit d'affronter Barack Obama le 6 novembre.

Mitt Romney serait quasiment assuré de décrocher l'investiture de son parti en cas de victoire en Caroline du Sud.

Nicolas Willems

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK