Ursula von der Leyen élue de justesse à la tête de la Commission européenne

Ursula von der Leyen sera présidente de la Commission européenne devenant la première femme à la tête de l'exécutif européen. Avec 383 voix, l'actuelle ministre allemande de la Défense, candidate choisie par les Etats membres, a obtenu légèrement plus que la majorité absolue de 374 voix au Parlement européen, qui lui était nécessaire pour succéder en novembre au Luxembourgeois Jean-Claude Juncker.

Ursula von der Leyen comptait en particulier sur les 443 voix des trois plus grands groupes de l'hémicycle, à savoir les conservateurs du PPE (182 élus), les socialistes du S&D (153 élus) et les libéraux-centristes de Renew Europe (108 élus) pour atteindre ce seuil. Le résultat laisse penser qu'elle a essuyé un nombre important de défections au sein de ces trois groupes.

Quatrième force politique de l'assemblée avec 74 députés, le groupe Verts/ALE avait annoncé dès la semaine dernière qu'il ne soutiendrait pas Mme von der Leyen, dont les propositions étaient en deçà de ses attentes.

Les groupes d'extrême droite ID (73 parlementaires) et d'extrême gauche GUE (41 élus) avaient eux aussi prévenu qu'ils s'opposeraient - pour des raisons différentes - à la candidate allemande.

Ursula von der Leyen est la première femme qui occupera la tête de l'exécutif européen. Ce poste n'avait par ailleurs plus été assumé par un Allemand depuis 52 ans et la présidence de Walter Hallstein.
 

Suivez toute l’actualité européenne avec Euranet Plus, le premier réseau d’information européenne.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK