Union européenne: la Serbie officiellement candidate cette semaine?

Les Européens, qui n'ont pas tous reconnu le Kosovo, n'exigent pas que les Serbes reconnaissent l'indépendance du Kosovo mais la Serbie doit avoir des relations apaisées avec son voisin.

La semaine dernière, Serbes et Kosovars ont signé des accords importants sur la coopération régionale. La Serbie accepte désormais de participer à des réunions où siège le Kosovo. Les deux parties ont également avancé sur les frontières, problème récurrent depuis la déclaration d'indépendance kosovare il y a quatre ans.

La Serbie a obtenu que les accords précisent bien qu'il ne s'agit en rien d'une reconnaissance de l'état kosovar.

Ce lundi, les ministres des affaires étrangères examineront cet accord. Mardi, ils décideront si oui ou non la Serbie est prête à entamer les négociations d'adhésion. Les dirigeants européens réunis à Bruxelles à la fin de la semaine pourraient alors confirmer cette décision.

Plusieurs pays, France, Autriche, Italie en tête, estiment qu'il faut accorder ce statut à Belgrade. Au risque, sinon, de fragiliser le camp du président pro-européen Boris Tadic lors des élections législatives et présidentielles de cette année.

La candidature serbe a longtemps été gelée par les Européens qui exigeaient avant toute chose l'arrestation de Radovan Karadzic et de Ratko Mladic, tous ceux soupçonnés de crimes de guerre durant la guerre des Balkans. Les deux hommes sont en ce moment en prison à la Haye.

La Serbie estime maintenant avoir rempli toutes les conditions pour entamer les négociations d'adhésion qui peuvent prendre plusieurs années.

Anne Blanpain
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK