Une vidéo interpellante d'un enfant belge endoctriné par l'Etat islamique

Une vidéo interpellante d'un enfant belge endoctriné par l'Etat islamique
Une vidéo interpellante d'un enfant belge endoctriné par l'Etat islamique - © Tous droits réservés

Cette vidéo tournée en Irak apparaît dans un reportage de Vice News : on y voit un jihadiste qui se fait appeler "le Belge" faisant réciter à son enfant de 10 ans venu de Belgique qu'il est prêt à devenir djihadiste et que la Belgique est un pays d'infidèles qui tuent les musulmans. Les autorités belges prennent l'affaire au sérieux mais veulent rester discrètes.

"Voudrais tu rentrer en Belgique ? Qu'est ce qu'il y a la-bas?" demande le père penché avec bienveillance sur son fils. "Des Infidèles", répond le petit Abdullah. "Qu'avons nous ici ?", poursuit le père. "L'Etat islamique". "Est ce que tu aimes l'Etat islamique ?". "Oui".

"Que voudrais tu être ? Un djihadiste ou exécuter une opération martyr ?", demande encore "le Belge". "Etre un djihadiste", dit le garçon. "Pourquoi tuons nous les infidèles ? Lève toi. Qu'ont fait les infidèles ?"

"Ils tuent les musulmans", répond l'enfant dans cette vidéo du média indépendant américain Vice News, dont une équipe a réussi à filmer l'Etat islamique de l'intérieur.

Autoproclamé et non reconnu internationalement, l'Etat islamique est un Etat ultra-radical sunnite qui contrôle d'importants territoires : 7 provinces dans le nord de la Syrie et 9 à l'est de l'Irak.

La première partie de ce reportage a été diffusée la semaine dernière. Dans la deuxième partie, le reporter Medyan Dairieh part à la rencontre d'un jihadiste affirmant venir de Belgique et dont la mission est d'endoctriner les plus jeunes.

Qui sont cet homme et cet enfant ? La question se pose depuis quelques jours que la vidéo tourne sur la toile.

Ce lundi matin, le ministre de l'Intérieur Melchior Wathelet, (cdH, en affaires courantes) a réuni son cabinet pour faire le point sur la situation. Il prend l'affaire "très au sérieux".

Du côté de l'OCAM, l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace, il y a aussi eu une réunion, mais là, comme toujours, on ne fait aucun commentaire.

L'enquête est donc en cours, et elle rappelle que le départ de jihadistes de Belgique pour la Syrie ou l'Irak reste un dossier d'actualité.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK