Une réévaluation de la nomination-éclair de Martin Selmayr demandée

Une réévaluation de la nomination-éclair de Martin Selmayr demandée
Une réévaluation de la nomination-éclair de Martin Selmayr demandée - © JOHN THYS - AFP

Une commission du Parlement européen a demandé lundi soir à la Commission européenne de réévaluer la procédure qui a mené à la nomination controversée de Martin Selmayr, bras droit de Jean-Claude Juncker, au poste de secrétaire général.

L'Allemand, entré à la Commission européenne en 2004, était chef de cabinet du président de la Commission Jean-Claude Juncker lorsque, le 21 février dernier, il a été nommé secrétaire général adjoint, puis quelques minutes après secrétaire général de la Commission européenne, le poste le plus élevé de l'administration de cette institution, sans qu'un avis de vacance de poste n'ait été publié.

De nombreuses questions

Cette nomination particulièrement rapide a suscité de nombreuses questions. Si la Commission a assuré que toutes les règles avaient bien été respectées, le Parlement européen, lui, s'est saisi du dossier.

Lundi soir, la commission du contrôle budgétaire de l'assemblée a adopté une résolution sur laquelle la plénière sera appelée à voter mercredi. Le texte affirme que la promotion de Martin Selmayr s'apparente à un "coup" qui pourrait avoir franchi les limites de la légalité.

129 amendements

Pas moins de 129 amendements avaient été déposés pour modifier la proposition initiale, surtout par le Parti populaire européen (PPE), la formation politique de Jean-Claude Juncker et Martin Selmayr. L'expression faisant référence à "un coup" a toutefois survécu aux amendements.

Un autre amendement demande à la Commission de réévaluer les procédures afin d'offrir aussi à d'autres membres de l'administration publique européenne la possibilité de se porter candidats. Le texte demande en outre à l'exécutif européen d'élaborer des procédures de nomination "ouvertes et transparentes".

La résolution a été adoptée à une large majorité de 22 voix contre 3 et 4 abstentions.

Selmayr, le Frank Underwood de la Commission vu par Jean Quatremer

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK