Une mine de charbon crée la discorde en Allemagne

Cette mine a un impact écologique important.
2 images
Cette mine a un impact écologique important. - © Sophie Brems

A la COP23, la Belgique a rallié officiellement une alliance internationale pour l'abandon du charbon comme source d'énergie. A Hambach, en Allemagne, une mine produit chaque année des tonnes de charbon. Alors que ses dirigeants veulent étendre sa superficie, des activistes militent contre cette expansion. 

Le cratère s'étend à perte de vue, des terres claires, brunes et puis noires. A Hambach, on extrait des milliers tonnes de lignite sur près de 82 kilomètres carré depuis 1978. Un charbon brun de mauvaise qualité, peu calorifique et très polluant. Sa combustion libère deux fois plus de CO2 que le gaz naturel. Le charbon extrait est ensuite transporté par train dans des centrales électriques en Allemagne. L'électricité produite est ensuite principalement exportée dans les pays voisins.

La mine de Hambach est exploitée par le groupe RWE (groupe énergétique de Rhénanie Wesphalie). Une exploitation gigantesque que dénonce Todde Kamarich de l'association LINGO (leave-it-in-ground.org): "Ici, ils ramassent le charbon jusqu'à 450 mètres de profondeur, c'est énorme! Cette mine fait 18 kilomètres de long, c'est la plus grande mine d'Allemagne à ciel ouvert".

Les champs et les forêts ont disparu

Cette mine a un impact écologique important, l'eau utilisée pour rabattre la poussière des extractions est puisée dans les nappes phréatiques des alentours. Les champs et les forêts ont disparu. "Ici avant, c'était une veille forêt, explique Todde Kamarich. 6000 hectares de forêt primaire exceptionnelle d'une rare biodiversité avec des hêtres et des chênes".

La mine a aussi changé le paysage social de la région, plus de 700 personnes ont dû quitter leurs maisons pour aller s'installer ailleurs, dans un autre village. Depuis cinq ans, le groupe allemand voudrait étendre la mine et donc déboiser une nouvelle zone. Pour contrer ce projet, des jeunes activistes ont pris possession de la forêt. Ils sont environ 150 à s'être installés, à avoir construit leurs maisons dans les arbres.

Pour Tam, l'objectif est clair: "Il faut éviter la destruction, sauver la forêt et lutter contre l'expansion de la mine et cette visée de la surconsommation. Il sauver le climat et la planète où l'on vit". Des temps en temps, la police tente de les déloger mais ils résistent depuis cinq ans, mais jusqu'à quand?

Le groupe minier possède un permis d'exploitation jusqu'en 2025 mais espère pouvoir le prolonger jusqu'en 2045. Ensuite, il voudrait transformer le site: Hambach deviendrait un lac entouré d'une zone de loisirs, le contraste sera saisissant.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK