Une Marocaine en burqa se voit refuser la nationalité française

RTBF
RTBF - © RTBF

C'est une première en France. Une Marocaine mère de 3 enfants nés en France, s'est vu refuser la nationalité française parce qu'elle porte la burqa. Les autorités françaises justifient leur décision par, "une pratique radicale de la religion, incompatible avec les valeurs essentielles du pays"

Cette Marocaine de 32 ans, mariée à un Français, vit en France depuis 8 ans et parle le français. Elle est mère de 3 enfants nés dans l'Hexagone. Sa demande de naturalisation a été refusée par décret, refus confirmé par le conseil d'Etat, en raison d'un comportement traduisant un défaut d'assimilation à la société française, notamment au principe d'égalité des sexes.

Le couple reconnaît son appartenance au salafisme, courant rigoriste de l'islam. La jeune femme. a affirmé qu'elle n'était pas voilée quand elle vivait au Maroc et a indiqué "qu'elle n'a adopté ce costume qu'après son arrivée en France à la demande de son mari et qu'elle le porte plus par habitude que par conviction". Mais selon le commissaire du commissaire du gouvernement et daprès ses propres déclarations, la jeune femme mène une vie recluse, retranchée de la société, elle n'a aucune idée de la laïcité ou du droit de vote. Elle vit dans la soumission totale aux hommes de sa famille.

D'après le quotidien "Le Monde", après plusieurs entretiens avec le couple, la commissaire a conclu à l'absence d'adhésion aux valeurs fondamentales de la société française.

L'association Ni putes ni soumises, favorable à la laïcité, s'est dit "soulagée" par cette décision qui, dit-elle, doit servir d'exemple à ceux qui défendent les valeurs de la République. D'autres notent qu'avec ce refus de naturalisation, le mari incarnant le pouvoir de soumettre la femme n'est pas inquiété, mais que c'est la femme, victime de la contrainte, qui est sanctionnée.

Le paradoxe, sans doute, mérite réflexion.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK