Une majorité des Tchèques opposés à l'adoption de l'euro

Une majorité des Tchèques (55%) est opposée au remplacement de la couronne par l'euro, selon un sondage de l'institut officiel CVVM publié jeudi à Prague, au moment où plusieurs pays de la zone euro dont la Grèce font face à d'importantes difficultés budgétaires.

Le pourcentage des Tchèques hostiles à l'adoption de l'euro a dépassé le seuil des 50% pour la première fois depuis 2001, note CVVM, dans un communiqué.

Vingt-sept pc des personnes interrogées se sont dites "résolument contre" et 28% "plutôt contre" l'adoption de l'euro par leur pays, précise l'institut.

En revanche, 38% des interrogés se sont dits favorables à la monnaie unique, dont 12% seulement "résolument pour". Sept pc sont sans opinion.

"Parmi les opposants (à l'euro) figurent les électeurs du parti social-démocrate (CSSD) et dans une plus grande mesure encore ceux du parti communiste (KSCM), puis les personnes âgées et celles à faible niveau de vie", lit-on dans le communiqué.

L'euro a ses partisans surtout parmi les électeurs du parti de droite ODS, les jeunes de moins de 30 ans et les personnes ayant fait des études supérieures.

Le gouvernement tchèque est toujours réticent à fixer une date d'adoption de l'euro, en raison notamment du non-respect de critères de Maastricht.

La date de 2015 s'annonce comme réaliste selon les économistes locaux, alors que Prague a déjà abandonné les dates successivement prévues de 2009, 2010 et 2012.

La République tchèque a adhéré à l'UE le 1er mai 2004.

 

 


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK