Une "intifada silencieuse" s'est emparée de Jérusalem

Dans la nuit du 20 au 21 octobre, par exemple, des Palestiniens s'en sont pris à coups de cocktails Molotov et de pierres un bâtiment où des colons juifs venaient de s'installer. L'incident n'a fait ni blessé, ni dégât, mais il illustre les tensions provoquées par une tentative de judaïsation de Jérusalem-Est.

Le quartier de Silwan est particulièrement ciblé. C'est un quartier populaire, proche de la vieille ville et de l'esplanade des Mosquées. Quelque 500 colons s'y sont progressivement installés au milieu de 50.000 Palestiniens. Par deux fois ces dernières semaines, les habitants ont été réveillés par l'installation de nouveaux colons, sous la protection de la police. Les colons ont pris possession de 35 appartements, certains par la force, d'autres par la ruse. La ruse, c'est l'utilisation de sociétés ou d'hommes de paille pour acheter aux Palestiniens des habitations que leurs propriétaires n'auraient jamais vendues à des colons.

 

 

2 images
Le quartier de Silwan, dans la partie arabe de Jérusalem. © Tous droits réservés

Provocations sur l'esplanade

Sur l'esplanade des Mosquées également, les heurts se multiplient. Des juifs se rendent de plus en plus souvent pour prier, ce qui leur est en principe interdit et est perçu comme une provocation par les Palestiniens. Cette esplanade abrite la mosquée al-Aqsa et le Dôme du Rocher, lieux saints de l'islam. L'endroit est également vénéré par les juifs, pour lesquels se trouvait là le second Temple. Un député radical du Likoud, Moshe Feiglin, appelle depuis des mois les juifs à aller prier sur le Mont du Temple, nom donné par les juifs à l'esplanade. Son appel a manifestement été entendu, au point d'inquiéter les autorités jordaniennes, responsables de la gestion du lieu, qui ont demandé une clarification. Un membre du cabinet de Benjamin Netanyahou a dû rassurer en affirmant qu'Israël n'a pas l'intention de modifier le statut quo.

Le tram visé

La tension est en fait montée depuis été et l'opération israélienne Bordure protectrice qui a fait plus de 2.100 morts à Gaza. Le tram qui parcourt les deux parties de Jérusalem est régulièrement pris pour cible par de jeunes Palestiniens qui manifestent leur colère. Les habitants juifs n'osent plus trop utiliser le tronçon qui passe à l'est. Le renforcement de la présence policière n'est pas parvenu jusqu'à présent à enrayer cette "intifada silencieuse".

D.F.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK