Irlande: une femme meurt après qu'on lui ait refusé un avortement médical

Une femme est morte en Irlande après qu'on lui ait refusé un avortement médical
Une femme est morte en Irlande après qu'on lui ait refusé un avortement médical - © Archive EPA/STEVE WOODS

Une femme qui faisait une fausse couche est décédée d'une septicémie dans un hôpital de Galway en Irlande. Parce que le rythme cardiaque du fœtus était toujours audible, les médecins l'ont laissé à l'agonie pendant trois jours en refusant a cette jeune femme de pratiquer sur elle un avortement médical sous la justification que "c'est un pays catholique".

En Irlande, une jeune femme de 31 ans est décédée d’une septicémie dans un hôpital de Galway le mois dernier. Elle s’y était présentée une semaine auparavant en se plaignant de douleurs dans le dos, raconte Irishtimes.com. Les médecins lui ont ensuite fait savoir qu’elle était en train de faire une fausse-couche. Pendant trois jours, se plaignant de douleurs sévères, elle a demandé qu’on pratique sur elle un avortement médical, explique le mari de la jeune femme. Mais cela a été refusé parce que le rythme cardiaque du fœtus était toujours audible et "c’est un pays catholique" lui a-t-on dit. En République d'Irlande, l'avortement n'est autorisé que si la vie de la mère est en danger.

Après que la jeune femme ait passé trois jours dans un état d'"agonie", tel que le décrit le mari, le cœur du fœtus s’est arrêté de battre. Les médecins ont alors enlevé le fœtus mort, puis la jeune femme a été transportée dans l’unité de soins intensifs, où elle est décédée deux jours plus tard. Selon l’autopsie pratiquée par la suite, elle est morte d’une septicémie.

Deux enquêtes ont été ouvertes : l’une est menée en interne par l’hôpital et l’autre par les autorités du Health Sevice Executive.

A.L. avec Irishtimes.com

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK