Une crise économique menace l'Egypte nouvelle

La pyramide de Gizeh - Les Egyptiens appellent les touristes à revenir
La pyramide de Gizeh - Les Egyptiens appellent les touristes à revenir - © AFP

Le conseil suprême des forces armées égyptiennes cherche absolument dans l'immédiat à redresser la barque économique du pays. Il demande à plusieurs pays européens de geler les avoirs d'ex-dirigeants et lance aussi un appel à la fin des grèves.

La situation économique est délicate : arrêts de travail et manifestations dans plusieurs secteurs, la Bourse du Caire postpose sans cesse sa réouverture et lundi, au pied des pyramides, des centaines de guides ont proposé la tour de Babel : en plusieurs langues, ils ont supplié les touristes de revenir.

Pendant ce temps, la presse du pays fourmille d'articles sur les derniers jours de pouvoir et du pouvoir d'Hosni Moubarak.

C'est le portrait d'un homme seul et confus, jouet du ministre de l'Intérieur Habib el Adli qui minimisait le nombre de manifestants.

Jouet aussi de son fils cadet, Gamal, qui le poussait à adopter une ligne de plus en plus dure. Il aurait d'ailleurs changé des phrases du discours du 10 février, un discours attendu comme le discours du départ.

Ce changement, toujours selon la presse égyptienne, aurait provoqué une violente dispute entre les deux fils, l'aîné ne supportant pas que le cadet salisse l'image du père.

Le 11 février, tout le monde quittait le palais.

Michel Lagase

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK