Une centaine de migrants libyens morts durant leur voyage vers l'Italie

Des milliers de migrants affluent depuis des mois sur la petite île de Lampedusa, en Italie
Des milliers de migrants affluent depuis des mois sur la petite île de Lampedusa, en Italie - © EPA/STR

Une centaine de migrants libyens seraient morts durant le trajet vers l’île italienne de Lampedusa, selon le témoignage d’une survivante de la traversée. Leurs corps auraient été jetés à la mer.

"Nous étions 300, mais une centaine, surtout des femmes, n'ont pas survécu, et les hommes ont été obligés de jeter leurs corps à la mer" a déclaré une rescapée marocaine de l’embarcation à l’agence de presse Ansa.

Le bateau rempli de migrants fuyant les combats en Libye avait quitté le pays le 29 juillet pour arriver, 5 jours plus tard, au large des côtes de Lampedusa. Une traversée qui semble avoir été mortelle pour un tiers des réfugiés. Cette déclaration vient contredire les informations fournies par les gardes-côtes italiens qui avaient affirmé avoir secouru les 300 migrants libyens.

Cependant, Antonio Morena, le commandant de la capitainerie de Lampedusa avait affirmé que "les vedettes des secours avaient vu flotter en mer dans la zone des opérations des vêtements, peut-être même des cadavres" ce qui semble confirmer les propos de la survivante.

Vers un appui logistique de l'Otan?

Toujours selon l’Ansa, l’Italie aurait pourtant sollicité l’aide d’un navire de l’Otan patrouillant dans la zone pour aider les gardes-côtes à récupérer les victimes. Une demande qui n’aurait jamais abouti.

Rome a déjà demandé à l’Otan d’ouvrir une "enquête formelle" sur l’incident. Le gouvernement italien a par ailleurs annoncé qu'il souhaitait une discussion au sein de l'Otan en vue d'élargir la mission de l'organisation afin qu'elle puisse porter secours aux bateaux de migrants qui partent de Libye.

Le ministre des Affaires étrangères, Franco Frattini, a souhaité "une possible adaptation du mandat de la mission de sauvegarde des populations civiles en Libye (..) afin d'assurer la protection et le secours de ceux qui à cause des combats sont contraints de fuir sur des bateaux au péril de leur vie".

Depuis le début des conflits en Afrique du Nord, des milliers de migrants ont tenté leur chance en essayant de traverser la Méditerranée pour atterir sur la petite île italienne de Lampedusa. Mais pour la plupart de ces réfugiés, ce voyage est souvent synonyme de mort.

Au moins 1500 migrants partis de Libye sur des embarcations de fortune ont disparu pendant la traversée de la Méditerranée, depuis le début des combats en Libye à la mi-mars, a estimé vendredi la porte-parole pour l'Italie du Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR) de l'ONU, Laura Boldrini.

 S.D. avec agence

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK