Un présumé génocidaire rwandais arrêté à Bruxelles

Illustration : la commémoration du 15e anniversaire du génocide au Rwanda
Illustration : la commémoration du 15e anniversaire du génocide au Rwanda - © Archive EPA

Le parquet fédéral a confirmé, mercredi, l'arrestation de Mathias Bushishi, ancien procureur de Butare (Rwanda) pour crimes contre l'humanité. Arrêté lundi à Laeken, il serait impliqué dans le génocide rwandais.

Mathias Bushishi aurait participé, le 31 mai 1994, à une réunion d'un conseil de sécurité restreint pour préparer le massacre des Tutsis dans sa juridiction.

Fiché "numéro 16", l'homme figurait sur une liste de 171 présumés génocidaires et était recherché par Interpol depuis 2009. Il vivait dans un appartement à Laeken et était officiellement inscrit dans la commune.

Interpellé lundi à son domicile, il a été placé mardi sous mandat d'arrêt. Il comparaîtra vendredi en chambre du conseil.

Deux autres génocidaires présumés ont été arrêtés, le 22 mars dernier, à Bruxelles: Ernest Gakwaya, surnommé "Camarade", et Emmanuel Nkunzuwimye, dit "Bomboko".

Le premier aurait été un membre actif des "Interahamwe", ces milices armées responsables de très nombreuses victimes du génocide rwandais.

Emmanuel Nkunzuwimye est suspecté de complicité avec un autre génocidaire, Jean-Marie Vianney Mudahinyuka. Ce dernier a été condamné, par défaut, à 19 ans de prison et a été récemment livré aux autorités judiciaires rwandaises par les Etats Unis.

Belga
Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK