Un pétrolier russe au secours d'une ville d'Alaska prisonnière des glaces

Un garde-côte américain se dirige vers le pétrolier russe "Renda" en route vers Nome, en Alaska
Un garde-côte américain se dirige vers le pétrolier russe "Renda" en route vers Nome, en Alaska - © AFP

Un pétrolier russe faisait route mercredi vers la ville de Nome, sur la côte ouest de l'Alaska, pour ravitailler en fioul ses 3500 habitants, prisonniers des glaces, ont annoncé les autorités américaines.

Le navire "Renda" avançait dans le sillage d'un brise-glace des garde-côtes américains, dans le détroit de Behring, et se trouvait mercredi à moins de 160 km de Nome.

Les deux navires "ont fait face à des difficultés dues au vent et aux courants, qui ont rendu leur progression compliquée", a souligné Veronica Colbath, porte-parole des garde-côtes.

Le climat est actuellement exceptionnellement froid en Alaska, avec des températures plongeant jusqu'à -35°C, selon la météo nationale.

Le navire russe transporte près de 3,8 millions de litres de fioul pour les habitants de Nome, qui n'avaient pas pu être livrés avant l'hiver en raison d'une tempête.

Une autorisation spéciale a dû être délivrée au "Renda" pour qu'il puisse venir à la rescousse de Nome, car la loi américaine réserve normalement les livraisons de ce type aux seuls navires américains.

Les garde-côtes américains n'ont pas souhaité donner d'estimation de la date d'arrivée à bon port des navires, mais ils pourraient mettre encore 10 à 14 jours pour parvenir jusqu'à Nome, au rythme où ils avancent actuellement.

Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK