Un pétrolier grec échappe à une attaque de pirates au large d'Oman

Un pétrolier grec, le Sikinos, a échappé mardi à l'aube à une attaque de pirates au large des côtes du sultanat d'Oman, a annoncé la cellule d'intervention de la police portuaire grecque.

L'équipage, formé de huit Grecs et seize Philippins, a réussi à repousser l'attaque en usant de lances à eau et de fusées éclairantes, et le navire poursuivait normalement sa route vers la Chine en milieu de matinée, a précisé à l'AFP un responsable de la compagnie propriétaire, Cycladic maritime, installée au Pirée, près d'Athènes.

Les attaquants ont tenté d'arraisonner le pétrolier alors qu'il naviguait chargé de pétrole à 550 milles au sud-est d'Oman, en provenance du Soudan.

Les pirates étaient "très probablement somaliens", l'attaque "prouve qu'ils peuvent frapper de plus en plus loin de leurs bases", a commenté le responsable de la compagnie.

Des pirates somaliens avaient réalisé dimanche leur plus belle prise depuis la reprise des attaques en octobre en capturant le Maran Centaurus, un superpétrolier grec de 332 mètres de long chargé de brut à 585 milles au nord-est des Seychelles. Le navire, convoyé lundi vers un repaire des pirates sur les côtes somaliennes, était parti de Jeddah (Arabie Saoudite) et devait gagner la Nouvelle-Orléans (Etats-Unis) avec 28 membres d'équipage.

 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK