"Un pas important" sur le chemin du Brexit pour Theresa May

"Aujourd'hui est un pas important sur le chemin d'un Brexit en douceur et ordonné et l'élaboration d'un futur partenariat étroit et spécial", a tweeté Theresa May
"Aujourd'hui est un pas important sur le chemin d'un Brexit en douceur et ordonné et l'élaboration d'un futur partenariat étroit et spécial", a tweeté Theresa May - © Ye Pingfan - BELGAIMAGE

La Première ministre britannique Theresa May a salué vendredi "un pas important" franchi sur le chemin du Brexit, avec l'accord des dirigeants de l'Union européenne pour passer à la deuxième phase des négociations, les négociations commerciales.

"Aujourd'hui est un pas important sur le chemin d'un Brexit en douceur et ordonné et l'élaboration d'un futur partenariat étroit et spécial", a tweeté Theresa May, remerciant le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le président du Conseil européen Donald Tusk.

Pour sa part, Jean-Claude Juncker a affirmé sa "confiance" en Theresa May était "intacte", avant de mettre en garde que "la deuxième négociation sera beaucoup plus difficile" que la première, comme l'avait déjà affirmé Donald Tusk qui déclarait que "l'UE va ouvrir des contacts exploratoires" avec Londres sur leurs liens post-Brexit. "En ce qui concerne le cadre des futures relations, il est maintenant temps pour des préparations internes de l'UE à 27 et des contacts exploratoires avec le Royaume-Uni afin d'apporter davantage de clarté sur leur vision", a expliqué Donald Tusk devant la presse.

Interrogé pour savoir s'il était possible de parvenir à un accord de retrait du Royaume-Uni d'ici le 29 mars 2019, le président du Conseil européen a estimé que c'était "toujours réaliste mais bien sûr dramatiquement difficile". "Il est certain que la deuxième phase sera plus exigeante, plus difficile", a-t-il répondu.

Le chancelier autrichien Christian Kern est même allé plus loin en prédisant que l'arrangement conclu sur la frontière irlando-britannique dans le cadre de l'accord sur la première phase des pourparlers reviendra hanter les discussions. "Il ne peut pas y avoir de contrôles frontaliers entre la République d'Irlande et l'Irlande du Nord, il ne peut pas y avoir de contrôles frontaliers entre l'Irlande du Nord et le Royaume-Uni, mais il peut y en avoir entre le Royaume-Uni et l'UE", a souligné Christian Kern.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK