Un ours polaire abattu en Arctique: la compagnie de croisières sur la sellette, le débarquement aurait dû être interrompu

Un ours polaire abattu après avoir attaqué un homme sur l'île de Spitzberg en Norvège gît mort, le 28 juillet 2018
Un ours polaire abattu après avoir attaqué un homme sur l'île de Spitzberg en Norvège gît mort, le 28 juillet 2018 - © Gustav Busch ARNTSEN

Un homme a été blessé par un ours polaire avant que celui-ci ne soit abattu sur l'archipel norvégien du Svalbard dans l'Arctique, ont confirmé dimanche les autorités norvégiennes.

L'homme, un employé de la compagnie allemande Hapag-Lloyd Cruises et âgé d'une quarantaine d'années, travaillait sur le bateau MS Bremen au moment des faits.

Samedi, il se trouvait à bord d'une embarcation avec un groupe de touristes pour rejoindre les côtes, quand, peu après avoir accosté, un ours polaire l'a attaqué "de façon inattendue", explique la compagnie, au niveau de la tête.

"L'ours a été abattu par un autre employé présent sur le bateau", a expliqué à l'AFP le commissaire Ole Jakob Malmo, sur l'île de Spitzberg, où s'est produit l'incident.

La compagnie Hapag-Lloyd Cruises parle d'un acte "d'autodéfense". "Nous regrettons beaucoup cet incident", a déploré Moritz Krause, porte-parole de la compagnie.

La victime a "été prise en charge et héliportée vers Longyearbyen (ndlr:le chef-lieu), avant d'être transférée dans la soirée vers Tromsø", sur le continent, a ajouté M. Malmo.

Son état de santé est stable et ses jours ne sont pas en danger, a indiqué l'hôpital de Tromsø joint par l'AFP.

Une enquête a par ailleurs été ouverte pour déterminer les causes de l'incident.

Débarquement interrompu si un ours s'approche

Hapag-Lloyd Cruises explique avoir eu l'autorisation "des autorités locales" pour accoster. Une autorisation confirmée par le commissaire Malmo.

"Les débarquements ne sont possibles que dans quelques endroits (de l'archipel)", a ajouté M. Krause.

Au Svalbard, les ours vivent en liberté sur tout le territoire. Lors de ce genre d’excursion, la compagnie doit donc s'assurer d'avoir des hommes pour la protection contre les ours polaires à bord, chargés de vérifier la zone avant débarquement, a expliqué la compagnie à l'AFP. Habituellement, "dès qu'un animal s'approche, le débarquement s'arrête immédiatement", a détaillé M. Krause.

Situé à un gros millier de kilomètres du pôle Nord et grand comme deux fois la Belgique, le Svalbard abrite, selon un décompte de 2015, un millier d'ours polaires, espèce protégée depuis 1973.

Cinq attaques mortelles pour l'homme y ont été dénombrées en une quarantaine d'années.

Un panneau routier avertit les automobilistes de la présence d'ours polaires sur Svalbard.
"En raison du risque de rencontrer des ours polaires, les visiteurs voyageant à Svalbard doivent toujours avoir des armes à feu et des dispositifs de protection à portée de main, tels qu'un fusil de gros gibier et des munitions pour l'autodéfense, un fusil de détresse ou un stylo de signalisation d'urgence pour chasser les ours polaires et des fusées éclairantes pour le camping", indique son manuel de croisière en ligne.

"Rappelez-vous qu'il est interdit de suivre, de chercher ou d'attirer les ours polaires. Ce grand prédateur a peu de respect pour les humains et des situations dangereuses peuvent facilement survenir si les gens s'approchent trop près ", dit le NPI, l'institution gouvernementale centrale de la Norvège pour la recherche scientifique dans l'Arctique. "Presque chaque année, un ours polaire est tué à Svalbard après des confrontations avec des humains ou pour des raisons de sécurité dans les colonies."

"C'est incroyablement tragique ", a déclaré Jeff Corwin, spécialiste de la conservation de la faune sauvage, dimanche sur CNN. "Quand il ne reste que 25 000 ours polaires sur la planète, chacun compte.
"Lorsque vous êtes dans cet écosystème en tant que touriste, explorateur ou scientifique, vous avez la responsabilité de suivre les protocoles pour vous assurer que vous restez en sécurité et que vous n'interférez pas avec le comportement sauvage des ours polaires".

L'acteur-comédien britannique Ricky Gervais a tweeté : "'Approchons-nous trop près d'un ours polaire dans son environnement naturel et tuons-le s'il s'approche trop près', crétins ".

 


Dans sa déclaration sur Facebook, Hapag-Lloyd Cruises note que les atterrissages sur le Spitzberg ne sont possibles qu'à quelques endroits et ne le sont pas pour l'observation des ours polaires.
"Les ours polaires ne sont observés qu'à bord des navires, à une distance de sécurité ", explique la compagnie.
L'Institut polaire norvégien ne manque pas d'avertissements sur les ours polaires et invite les visiteurs de Svalbard - une île de l'océan Arctique, à quelque 1 200 milles au nord de la Norvège continentale - à s'armer :
 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK