Un médecin a détruit un dossier médical de Liliane Bettencourt

RTBF
RTBF - © RTBF

Le feuilleton Bettencourt s'enrichit d'un nouveau volet: un neuropsychiatre parisien admet avoir détruit le dossier médical de Liliane Bettencourt, héritière de L'Oréal, dans le cadre du supplément d'enquête sur un abus de faiblesse de Liliane Bettencourt visant François-Marie Banier.

Le médecin avait attesté en février 2009 que l'état de santé de Liliane Bettencourt ne justifiait d'aucune mesure de protection et que l'héritière de L'Oréal était en bonne santé.

Mais voilà qu'au cours de son audition par la police, le 16 septembre, le médecin a reconnu avoir détruit l'ensemble des documents relatifs au dossier médical de la milliardaire, après avoir reçu une convocation de la police deux jours plus tôt, rapporte Le Point.fr.

L'état de santé de la milliardaire au centre des débats

L'état de santé de Liliane Bettencourt, 87 ans, femme la plus riche de France, suscite depuis des mois les avis divergents des différents protagonistes de l'affaire.

L'entourage de l'héritière de L'Oréal affirme depuis le début de l'affaire que Liliane Bettencourt "va très bien, physiquement et moralement". Sa fille, Françoise Meyers-Bettencourt, estime pour sa part que la milliardaire souffre de troubles neurologiques la rendant particulièrement vulnérable.

Celle-ci accuse notamment le photographe François-Marie Banier, 63 ans, d'avoir obtenu près d'un milliard d'euros de dons par abus de faiblesse sur sa mère. La juge Isabelle Prévost-Desprez, chargée de ce dossier, a instruit un supplément d'information à la procédure engagée contre François-Marie Banier à la suite de la révélation d'enregistrements clandestins de conversations chez Liliane Bettencourt. Ces écoutes, visant à démontrer la fragilité de la vieille dame, ont entraîné de multiples rebondissements politico-fiscaux qui ont mis dans l'embarras le ministre du Travail Eric Woerth et le président français Nicolas Sarkozy.

Les documents médicaux ont été détruits

Au cours de perquisitions menées le 20 septembre au cabinet du médecin, les policiers n'ont retrouvé aucun document relatif à l'examen, hormis une note d'honoraires de 1000 euros datée du 17 février 2009 sous le libellé "Entretien-examen-rapport de Mme Liliane Goguel". A l'agenda du médecin, était fixé un rendez-vous ultérieur à la date du 21 juillet 2009, sous le même nom d'emprunt. L'avocat François Goguel était à l'époque le conseiller de la milliardaire, il avait également commandé au médecin une cassette sur laquelle le rapport avait été dicté. Le neuropsychiatre a indiqué avoir également effacé cette cassette.

Dans ce rapport d'examen remis à la justice en avril 2009 et qualifié d'"expertise privée", le médecin y affirmait que Liliane Bettencourt "disposait de son entière volonté et discernement, qu'elle n'avait pas besoin de mesure de protection, et qu'elle pouvait être entendue par le magistrat sans réserve particulière sauf surdité. A aucun moment, sa générosité ne semble avoir mis en danger son patrimoine. Elle a agi en toute conscience avec elle-même dans l'usage de ses ressources", toujours selon le site du Point.

 

Mélanie De Nora

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK