Un maire italien arrêté pour avoir favorisé des migrants

Il s'appelle Domenico Lucano est il est le maire d'un petit village du sud de l'Italie. Son idée, par l'accueil des migrants, redonner vie à soin village dépeuplé avec le temps. Une option déjà adoptée à la fin des années 90. A présent, les autorités le soupçonnent d'avoir été trop loin et d'avoir aidé des migrants illégaux. 

Un village modèle

L'initiative date déjà de plus de 20 ans. Domenico Lucano, à l'époque, se lance dans la réalisation d'une idée. Repeupler les villages vidés de leurs habitants suite aux vagues d'émigration successives, en accueillant les migrants qui se pressent aux portes de l'Europe. Pendant la première année, les migrants reçoivent une allocation ainsi que de quoi se loger en contrepartie de quoi ils apprennent l'italien et s'insèrent dans la petite société du village. L'école est à nouveau fréquentée et même des mineurs non-accompagnés sont pris en charge par les villageois. En 2015, l'émission "Sept à la Une" a consacré un document à cette initiative. 

Des mariages blancs

Dans le compte-rendu d'une écoute téléphonique, le maire aurait suggéré un mariage blanc à une Nigériane: "Vous savez quelle est selon moi la seule possibilité? Que vous vous mariez, comme a fait Stella. Stella a épousé Nazareno, je suis responsable de l'état civil, le mariage avec un citoyen italien je le célèbre tout de suite", aurait-il dit.

Dans une autre conversation enregistrée par les enquêteurs, il assume pleinement d'agir de manière illégale, en contradiction avec une législation qu'il qualifie de "stupide": "Je vais vous faire la carte d'identité, je suis hors-la-loi, je suis hors-la-loi car pour faire la carte d'identité je devrais avoir un permis de séjour encore valable. En plus vous devriez démontrer que vous résidez à Riace, que vous avez une habitation à Riace, (...) j'assume la responsabilité et je vous dis que ça va". 

Arrêts domiciliaire

Domenico Lucano a été placé aux "arrêts domiciliaires" qui est aussi soupçonné d'irrégularités dans ler financement du ramassage des ordures de son village. Son arrestation a fait l'objet de réactions de la part des milieux pro-migrants. Une manifestation de soutien est même annoncée pour ce samedi à Riace. Même la maire de Barcelone, Ada Colau a proclamé son soutien au maire arrêté: "Les villes d'Europe doivent réagir! Barcelone avec Riace!". Le ministre de l'intérieur italien a réagi, lui aussi, mais dans le sens opposé en stigmatisant "les fausses bonnes consciences qui voudraient remplir l'Italie d'immigrés". 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK