Un Irakien soupçonné du meurtre d'une adolescente livré à l'Allemagne

Un mémorial avec inscription "Susanna, 14 ans, victime de la tolérence" à Wiesbaden, en Allemagne sur le site où une fillette juive aurait été violée et tué par un Irakien qui s'est enfui en Irak, le 8 juin 2018
2 images
Un mémorial avec inscription "Susanna, 14 ans, victime de la tolérence" à Wiesbaden, en Allemagne sur le site où une fillette juive aurait été violée et tué par un Irakien qui s'est enfui en Irak, le 8 juin 2018 - © Boris Roessler

Un jeune Irakien soupçonné du meurtre d'une adolescente en Allemagne, un fait divers qui a bouleversé tout le pays, pourra finalement y être jugé après avoir été rapidement livré samedi par Bagdad.

Arrêté tôt la veille par les forces de l'ordre kurdes dans le nord de l'Irak où il s'était enfui, Ali Bashar, 20 ans, est arrivé peu avant 19H00 GMT à Francfort à bord d'un avion de la compagnie allemande Lufthansa parti dans l'après-midi d'Erbil.

Il a ensuite été transféré en hélicoptère à la préfecture de police pour y être auditionné, avant d'être présenté dimanche à un juge d'application des peines avec à la clé une probable détention préventive, a déclaré la police dans un communiqué.

Ce retour en Allemagne "n'est qu'une petite consolation pour la famille de la fille, vers laquelle vont mes pensées en ces heures difficiles. Mais pour l'Etat et notre société, il est important que les crimes soient élucidés et que les suspects soient traduits en justice", a estimé le ministre de l'Intérieur Horst Seehofer dans un communiqué.

Marches blanches à travers l'Allemagne

"Quand nous l'avons interrogé, le jeune homme originaire du Kurdistan a avoué avoir tué la jeune Allemande" en l'étranglant, avait déclaré samedi matin à l'AFP Tariq Ahmad, le chef de la police de Dohouk, dans le nord-ouest de l'Irak.

Samedi, plusieurs marches blanches ont eu lieu à travers l'Allemagne, notamment à Mayence, une ville voisine de Wiesbaden, où résidait l'adolescente. D'autres sont encore prévues pour dimanche.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK