Un héros roumain transféré à l'hôpital militaire Reine Astrid

Catalin Denciu, ce nom ne vous dit peut-être pas grand-chose mais en Roumanie, il est devenu un véritable héros. Alors qu’un incendie faisait rage dans l’unité des soins intensifs dans un hôpital situé à Piatra Neamt, au nord-est de la Roumanie, ce médecin a tenté de sauver des patients atteints de la Covid-19.

Brûlé au deuxième et troisième degrés sur 40% de son corps, le médecin roumain a d’abord été emmené dans la capitale roumaine, Bucarest avant d’être transféré à l’hôpital militaire Reine Astrid. Ce Centre des grands brûlés est reconnu pour prendre en charge le traitement aigu et le suivi des patients brûlés, enfants ou adultes.

Son acte de bravoure a été qualifié d’héroïque par le Premier ministre roumain, Ludovic Orban. "J’exprime mon respect pour ce médecin héroïque qui a fait preuve d’un courage et d’un esprit de sacrifice particuliers en essayant de sauver les patients", a déclaré le Premier ministre Ludovic Orban aux médias.

"Il a essayé de sauver le plus possible de vies. On peut dire qu’il s’est jeté dans les flammes pour tenter de les secourir", a raconté le responsable de l’hôpital Lucian Micu à un média local.

Au total, dix personnes y ont laissé la vie. Dix autres patients atteints également du coronavirus, ont été transférés blessés dans un autre hôpital.

Une enquête a été ouverte sur la manière dont l’incendie meurtrier s’est déclaré. D’après le site de la BBC, certains rapports suggèrent qu’un appareil médical a pris feu, enflammant une bouteille d’oxygène à proximité.

Selon les médias locaux, les premiers résultats de l’enquête sur l’incendie montrent que les plans de sécurité du deuxième étage du bâtiment, où le sinistre s’est déclaré, n’ont pas été mis à jour depuis 30 ans.

Les médias locaux ont également révélé de graves problèmes dans la gestion de l’hôpital. L’établissement a connu huit directeurs au cours de l’année dernière, dont un n’a été en poste que pendant trois jours en mai.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK