Un djihadiste américain renvoyé par la Turquie coincé dans le no man's land avec la Grèce

La Turquie a commencé hier le rapatriement des militants de l'EI capturés dans leur pays d'origine. Le rapatriement ne se passe pas toujours bien et conduit parfois à des situations improbables. Un djihadiste américain, par exemple, est pris au piège dans un no man's land après que la Turquie l'ait déporté et que la Grèce lui en refuse l'accès. 

La chaîne turque DHA a diffusé des images de la situation étrange à la frontière turco-grecque. Les images montrent comment un djihadiste est piégé dans le no man's land entre la Turquie et la Grèce. C'est un citoyen américain d'origine arabe.

Selon la police grecque, les autorités turques ont tenté d'expulser l'homme le 11 octobre après l'expiration de son permis de séjour temporaire. Le djihadiste, pour sa part, a déclaré qu'il ne voulait pas aller en Grèce puis est retourné en Turquie, escorté par la police turque.

Hier, il était de retour à la frontière grecque, mais les Grecs ne lui ont pas permis d'entrer sur leur territoire et ont renvoyé l'homme en Turquie. Mais là aussi, la frontière est restée fermée. Et ainsi le militant de l'EI s'est retrouvé coincé dans le no man's land. On ignore encore si l'homme est toujours assis. Les États-Unis n'ont pas encore réagi à la situation étrange dans laquelle se trouve leur citoyen américain.

Stavros Tziamalides, un officier du village de Kastanies situé à la frontière grecque, a déclaré que la frontière était fermée du côté grec et que la police grecque et les gardes-frontières de Frontex étaient en grand nombre après l'annonce par la Turquie de renvoyer des partisans étrangers de l'EI.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK