Un deuxième Palestinien tué par l'armée israélienne en Cisjordanie occupée

Un deuxième Palestinien a été tué mercredi dans des heurts avec l'armée israélienne en Cisjordanie occupée, ont rapporté des sources officielles palestiniennes, sur fond d'une escalade de la violence en Israël et dans les Territoires palestiniens.

Dans le nord de la Cisjordanie, un adolescent de 16 ans, Rachid Abouara, a été tué par des tirs à la tête et à la poitrine dans le village de Aqaba, au nord de la ville de Naplouse, selon le ministère de la Santé palestinien. L'armée israélienne ne s'est pas exprimée dans l'immédiat.

Les soldats ont réagi en ouvrant le feu

Plus tôt mercredi, Hussein al-Titi, un Palestinien de 26 ans, a été tué dans des heurts avec l'armée israélienne, dans le sud de la Cisjordanie occupée. Il a été touché par des tirs de l'armée israélienne dans le camp de réfugiés d'Al-Fawwar, près de la ville palestinienne de Hébron, avait rapporté plus tôt le ministère de la Santé palestinien.

L'armée israélienne a indiqué que les faits s'étaient déroulés durant une "activité opérationnelle", quand "une violente émeute a été déclenchée", au cours de laquelle les soldats ont "repéré un des émeutiers qui s'apprêtait à lancer un bloc sur les troupes depuis un toit". "Les soldats ont réagi en ouvrant le feu", selon un communiqué de l'armée.

Ces violences sont intervenues alors que les groupes armés palestiniens de la bande de Gaza ont tiré des barrages de roquettes sur des villes israéliennes, déclenchant des frappes aériennes de l'armée israélienne qui dit cibler des positions des formations palestiniennes dans l'enclave sous blocus contrôlée par le Hamas.

Le Hamas avait lancé lundi soir une salve de roquettes en direction d'Israël à la suite d'un weekend très tendu sur l'esplanade des Mosquées, lieu sacré pour les musulmans et les juifs, situé dans le secteur palestinien de Jérusalem, annexé par l'Etat hébreu en 1967. Plus de 700 Palestiniens ont été blessés dans des heurts avec la police israélienne à Jérusalem-Est.

Ce regain de violences inédit entre Israël et les Territoires palestiniens depuis sept ans a fait au moins 45 morts parmi lesquels 13 enfants côté palestinien, et cinq décès côté israélien.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK