Un chômeur payé pour faire la file, dérive de la bureaucratie en Italie

Un chômeur payé pour faire la file, dérive de la bureaucratie en Italie
Un chômeur payé pour faire la file, dérive de la bureaucratie en Italie - © Tous droits réservés

En Italie, il n'est pas rare de voir des files de citoyens dès l'aube devant les bureaux des administrations. Cette réalité a poussé un chômeur de Milan à s'inventer un travail : il se fait payer pour faire la file pour les autres.

Chaque matin, c'est le même scénario, dès l'ouverture des administrations des dizaines d'Italiens se précipitent pour prendre un numéro, le sésame pour espérer se retrouver face au fonctionnaire avant la fermeture des bureaux.

"J'ai le numéro 55 pour le premier bureau, il y a déjà pas mal de personnes devant moi, et pour le second, je dois retourner cet après-midi car il est fermé, pas de chance !", explique Giovanni Cafaro, cet homme qui se fait payer pour faire la file.

Une idée qui a germé un jour de grande affluence à la poste de Milan : "Ce jour-là, je suis rentré chez moi et j'ai créé mon prospectus publicitaire avec ce slogan : 'La file au guichet aujourd'hui, je la fais pour toi'. J'ai imprimé 5000 copies, je les ai distribuées à Milan, et voilà, c'était parti !".

Muni d'une procuration signée, il se rend dans les administrations pour régler les problèmes des autres, armé de beaucoup de patience. Son tarif : 10 euros de l'heure.

Ses clients sont des privés, qui ne supportent plus les lourdeurs bureaucratiques ou encore des bureaux d'avocats ou de comptables qui préfèrent payer plutôt que de perdre du temps.

Un métier qui a de l'avenir pour Giovanni Cafaro : "J'ai des projets pour le futur, j'aimerais ouvrir des bureaux de faiseurs de file dans d'autres villes, les former et les employer".

L'homme peut dormir tranquille, sa petite entreprise devrait encore faire des affaires pendant quelques temps. Au cours des cinq dernières années, par exemple, 480 lois visant à changer les règles en matière de fiscalité ont été adoptées. Sur ces 480 lois, seules 60 ont simplifié le système, tandis que les autres l’ont rendu encore plus complexe.

 

Valérie Dupont, correspondante RTBF à Rome

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK