Un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas est entré en vigueur ce vendredi

Après d’intenses tractations diplomatiques, le cessez-le-feu entre Israël et le Hamas est entré en vigueur vendredi matin dans la bande de Gaza pour mettre fin à plus de 10 jours d’affrontements, leur confrontation la plus meurtrière depuis des années.

Dans l’heure avant l’entrée en vigueur de la trêve, à 2h (23h GMT), des habitants de la bande de Gaza faisaient toujours état de bombardements et des sirènes d’alarme prévenaient toujours des habitants du sud d’Israël de tirs de roquettes.

Mais dès l’entrée en vigueur de la trêve, des milliers de Palestiniens ont célébré l’événement dans les rues du centre de Gaza City. "Nous avons gagné", a dit sur place à l’AFP un combattant de la brigade al-Qassam, branche armée du Hamas.

Et des manifestations de joie se sont aussi multipliées dans des villes de la Cisjordanie occupée, tandis que l’armée israélienne ne faisait mention d’aucune nouvelle alerte à la roquette.

Cet accord a été favorisé par l’Egypte, puissance régionale entretenant à la fois des relations avec Israël et le Hamas, mouvement considéré comme "terroriste" par l’Etat hébreu, l’Union européenne et les Etats-Unis.

Le président américain Joe Biden a estimé jeudi, peu avant son entrée en vigueur que le cessez-le-feu à Gaza était en fait "une vraie opportunité" d’avancer vers la paix entre Israéliens et Palestiniens, tout en exprimant sa "sincère reconnaissance" à l’Egypte pour son rôle dans les négociations.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK