Un Belge au Sri Lanka: "On faisait quelques longueurs dans la piscine de l'hôtel et on a entendu l'explosion"

Un Belge au Sri Lanka: "On faisait quelques longueurs dans la piscine de l'hôtel et on a entendu l'explosion"
Un Belge au Sri Lanka: "On faisait quelques longueurs dans la piscine de l'hôtel et on a entendu l'explosion" - © ISHARA S. KODIKARA - AFP

Bernard Linsmeau est en vacances depuis dix jours au Sri Lanka avec sa femme. Il logeait à quelques pas du lieu de l'une des explosions dans la capitale Colombo. 

"Ce matin, on faisait quelques longueurs dans la piscine de l'hôtel et on a entendu l'explosion", explique Bernard Linsmeau. "C'était pas très loin et hier soir nous mangions au Cinnamon Grand Hotel", il s'agit de l'un des hôtels touchés par les attaques de ce matin. Des attaques qui ont fait selon le dernier bilan 207 morts et plus de 450 blessés


►►►Lire aussi: Sri Lanka: les Affaires étrangères avaient mis à jour il y a 6 mois leur avis pour les voyageurs, incitant à la prudence


On sentait bien qu'il y avait un état de siège qui se mettait en place

Bernard Linsmeau est en vacances depuis une dizaine de jours au Sri Lanka. Dans la matinée, il s'est promené dans la capitale, Colombo, accompagné de son épouse. "C'était assez calme. Le personnel des hôtels était bien à l'extérieur. Il y avait pas mal de police. Les soldats arrivaient sur place petit à petit". "On a continué à se balader dans la ville mais on sentait bien qu'il y avait un état de siège qui se mettait en place. Il y avait de plus en plus de policiers, de militaires. Nous nous sommes retrouvés en fin de compte les seuls étrangers à marcher dans le centre de Colombo et on a décidé pour finir de rentrer à l'hôtel". 

Le belge devait de toute façon rentrer en Belgique aujourd'hui. Une fois rentré à l'hôtel après sa ballade, le personnel d'accueil lui a recommandé de se rendre plus tôt que prévu à l'aéroport. Arrivé à proximité de l'aéroport, les contrôles se sont intensifiés: "Les voitures ne peuvent plus s'approcher de l'aéroport. Avant de déposer les personnes, il y a une fouille complète de la voiture. Puis il y a une fouille complète de tous les bagages à l'entrée de l'aéroport. A cela s'ajoute les contrôles habituels".

A ce stade, aucune victime belge n'a été identifiée. De son côté, le ministère des affaires étrangères invitent les belges voyageant ou résidant au Sri Lanka à se manifester

Ces attaques sont les plus meurtrières depuis la fin de la guerre civile en 2009. "On sent bien qu'au sein du personnel des hôtels et de la population sri lankaise qu'il y a un émois assez important", explique Bernard Linsmeau." Le chauffeur de notre voiture nous disait ça fait dix ans qu'on vivait en paix". 

Le ministère des affaires étrangères encourage également tous les voyageurs à s’enregistrer sur ce site avant de partir travellersonline.diplomatie.be

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK