Le navire humanitaire allemand autorisé à débarquer les migrants en Italie

Un bateau humanitaire allemand illégalement en eaux italiennes
Un bateau humanitaire allemand illégalement en eaux italiennes - © ANNE CHAON - AFP

Le bateau de sauvetage allemand qui a violé une interdiction d'entrer dans les eaux territoriales italiennes lundi a reçu l'autorisation d'accoster au port à Pozzallo, en Sicile, et de débarquer plus de 100 migrants à bord. "Le #GuardiadiFinanza informe le capitaine que le navire peut arriver au port et que les personnes secourues peuvent débarquer. Le navire sera ensuite saisi pour des investigations supplémentaires", peut-on lire dans un tweet du compte Seegezwitscher, qui suit le navire Eleonore.

Le compte Twitter a diffusé des images montrant une unité de la Guardia di Finanza (la police financière italienne) s'approchant de l'Eleonore et des officiers montant à bord du navire pour parler au capitaine Claus-Peter Reisch.

Pont inondé après de violents orages

Le capitaine du navire humanitaire allemand transportant plus de 100 migrants a violé l'interdiction d'entrer dans les eaux territoriales italiennes après avoir déclaré l'état d'urgence à bord plus tôt dans la journée. Un porte-parole de l'association caritative Mission Lifeline, qui soutient le travail du navire Eleonore, a déclaré lundi à l'agence DPA qu'aucune interdiction ne pouvait s'appliquer lorsque des vies étaient en danger et que le navire se dirigeait donc vers le port sicilien de Pozzallo.

Le capitaine Claus-Peter Reisch a en effet déclaré l'état d'urgence au terme de huit jours passés en mer. Après un violent orage, le pont de son navire a été inondé.

L'Italie a adopté des lois draconiennes contre les associations caritatives d'aide aux migrants, prévoyant des amendes pouvant aller jusqu'à un million d'euros pour violation de l'ordre de ne pas pénétrer dans les eaux nationales.

Arrivée du bateau de sauvetage arrivant près du port de Pozzallo (Italie)

 Source: Markus Rinderspracher

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK