Un bateau avec 20 personnes à son bord a-t-il sombré dans le triangle des Bermudes ?

Un bateau avec 20 personnes à son bord est porté disparu depuis mardi 29 décembre entre le sud de la Floride et les Bahamas. Lieu-dit du tant fantasmé "triangle des Bermudes" où des avions et bateaux disparaissent mystérieusement depuis 200 ans.

Une petite embarcation a disparu des radars mardi passé, selon le Tampa Bay Times. Elle avait quitté lundi Bimini, dans les Bermudes, pour rejoindre Lake Worth (en Floride) mardi. Sauf que le bateau n’est jamais arrivé à destination.

En 43 heures, les garde-côtes ont couvert une superficie de 50.000 kilomètres carrés sans obtenir de signes du navire ou d’occupants de celui-ci. Des recherches menées avec plusieurs avions dont un C-130 de l’US Air Force et les unités de sauvetage en mer des Bahamas.

Vendredi, après 84 heures de disparition ainsi que 17.000 kilomètres carrés supplémentaires scrutés, les recherches ont été suspendues. "Nos pensées et nos prières vont aux familles et proches des disparus", commentait le capitaine Stephen Burdian.

Des théories scientifiques pour expliquer ces naufrages et disparitions

Les disparitions supposées de bateaux dans le triangle des Bermudes, ce vaste espace situé entre la Floride, les Bermudes et Porto Rico, dans l’Atlantique, ont des explications.

Des chercheurs anglais avaient, en 2018, trouvé une explication potentielle à travers un phénomène de vague géante.

Si trois tempêtes se produisent simultanément, cela peut provoquer l’apparition soudaine d’une "vague scélérate", un véritable mur d’eau qui peut atteindre 30 mètres de hauteur. Selon eux, en conditions réelles, un navire peut sombrer en seulement 3 minutes.

Autre hypothèse, développée par des scientifiques russes il y a plusieurs années, celle du méthane. La fracture tectonique libérerait du gaz qui attirerait les navires vers le fond en raison d’une forte baisse de la densité d’eau. Autrement dit : la quantité de gaz échappée réchaufferait l’eau qui produirait donc un trou d’eau à un endroit bien précis.

Le même phénomène s’observe lorsqu’un avion est pris dans un nuage de méthane, formé par le dégagement du gaz dans l’atmosphère. Créant ainsi une atmosphère extrêmement turbulente qui amène les avions à s’écraser.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK