Un anesthésiste français poursuivi pour empoisonnement: quand les médecins deviennent bourreaux

L'anesthésiste français a été remis en liberté provisoire.
L'anesthésiste français a été remis en liberté provisoire. - © RTBF

Un anesthésiste français mis en examen pour 24 cas d'empoisonnements a été remis en liberté. 9 patients sont décédés entre 2008 et 2016. 

Entre 2008 et 2016, Frédéric Péchier est anesthésiste dans un hôpital de Besançon. Pendant cette période, il aurait appliqué un mode opératoire glaçant pour tester sa capacité à réanimer des patients.

 

Des arrêts cardiaques après des opérations bénignes

Le médecin de 47 ans aurait introduit des anesthésiques et du potassium dans des poches de réhydratation ou de paracétamol; le tout sur des patients vulnérables, de 4 à 80 ans. La plupart d'entre eux étaient à l'hôpital pour subir des opérations bénignes, comme un jeune enfant venu pour une ablation des amygdales. Ils ont fait des arrêts cardiaques. Neuf d'entre eux sont décédés des suites de cet empoisonnement. 

 

Interdiction d'exercer et d'aller à Besançon

L'anesthésiste de 47 ans ne peut plus exercer depuis 2017 (date de sa première mise en examen). Désormais, il ne pourra plus se rendre à Besançon, la ville où il aurait commis ses méfaits. Frédéric Péchier nie les faits qui lui sont reprochés. 
Le procureur de la République a confirmé qu'il ferait appel de cette décision de liberté provisoire.

 

Ces médecins-bourreaux

Harold Shipman: le médecin tueur en série

Ce médecin britannique a été condamné, en 2000, à la prison à perpétuité pour le meurtre de 15 de ses patientes. Pendant 20 ans, il était un médecin respecté dans une petite ville anglaise. Sa cible principale: les vieilles dames avec qui il prenait le thé, chez elles. Il leur injectait le poison (notamment de la morphine)  et constatait le décès. Il lui arrivait de falsifier le dossier médical pour justifier le décès.  Il est mort en prison, en 2004. 

 

Dieter Krombach: tension franco-allemande

Ce médecin allemand a tué sa belle-fille de 14 ans, Kalinka Bamberski, en 1982, à coups de somnifères. Il a également abusé sexuellement d'autres patientes. Pendant plus de 30 ans, le cardiologue échappe à la justice et vit en homme libre, en Allemagne. En 2009, le père de la victime enlève Dieter Krombach, le ligote, le met dans sa voiture et le dépose devant un commissariat français.  En 2011, le tribunal de Paris a condamné Dieter Krombach à 15 ans de prison. Il purge toujours sa peine. Sa demande de grâce présidentielle française a été rejetée en 2017. 

 

Cristian Carretero: violeur en série

Ce médecin espagnol de 29 ans a violé, entre 2015 et 2017, 4 femmes et agressé sexuellement 46 mineurs, âgés de 2 à 12 ans. 

Il exerçait en Suède. Le généraliste convainquait les parents des victimes de le laisser examiner les organes génitaux de leurs enfants. Quand il consultait via internet, il incitait les parents à toucher leurs enfants et il filmait la scène. 

Il a été condamné à 10 ans de prison ferme; il sera expulsé de Suède après avoir purgé sa peine. 
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK