Un accord européen permet la prise en charge de 131 migrants bloqués au large de l'Italie

Une solution européenne a été trouvée pour le débarquement et la prise en charge des migrants bloqués à bord du bateau italien Gregoretti, a annoncé mercredi la Commission européenne.

Cinq Etats membres la France, l'Allemagne, le Portugal, le Luxembourg, l'Irlande- et l'Eglise italienne ont accepté de prendre en charge les 131 migrants sauvés en mer et bloqués depuis plusieurs jours à bord du navire des garde-côtes italiens, le Gregoretti, dans le port de Catane en Sicile, a précisé un porte-parole de la Commission européenne.

Les migrants seront autorisés à débarquer "dans les prochaines heures", a ajouté le ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK