Ultime adieu à Jacques Chirac : la cérémonie d'hommage en direct

Premiers hommages devant l'Eglise Saint-Sulpice
3 images
Premiers hommages devant l'Eglise Saint-Sulpice - © RTBF Laurence Brecx

L’église Saint-Sulpice, le deuxième plus grand édifice religieux de la capitale française, après Notre-Dame. Saint-Sulpice, à deux pas du dernier domicile de Jacques et Bernadette Chirac. Le couple y avait emménagé voici quatre ans, rue de Tournon, dans l’hôtel particulier de l’industriel français François Pinault, un ami de la famille. Jacques Chirac y vivait au rez-de-chaussée, avec toutes les facilités destinées à l’usage d’une chaise roulante.

Saint-Sulpice, où a abouti l’impressionnant convoi funéraire, encadré par une importante escorte. Un service solennel y est célébré, en présence d’Emmanuel Macron. L’actuel chef d’Etat français, applaudi sur les marches de l'église, est entouré de pas moins de 80 personnalités étrangères, chefs d’Etat et de gouvernement, anciens dirigeants et membres de familles royales. Sous les applaudissements de l'assistance, le cercueil drapé de bleu, de blanc et de rouge était porté par les anciens officiers de sécurité de Jacques Chirac. 

L’Elysée a confirmé les présences de Bill Clinton, ancien président des Etats-Unis, du roi Abdallah de Jordanie ou encore de l’émir du Qatar. Le président russe est également sur place. De même que le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker ou le président italien. Ils retrouvent les anciens présidents français François Hollande, Nicolas Sarkozy et Valéry Giscard d’Estaing, qui ont pris place dans l'édifice aux côtés de Brigitte et Emmanuel Macron. Sur place, la sécurité y est maximale. Le matériel des journalistes est fouillé, des chiens renifleurs ont été déployés avant la cérémonie. Même les couronnes funéraires ont fait l’objet d’un maximum d’attention.

Avant cela, la journée a commencé là où elle s’est terminée la veille : aux Invalides. Pour une cérémonie qui s’est tenue sur place. La volonté de la famille était que cet hommage conserve son caractère privé. Ce qui a été respecté. L’hommage a été célébré par un évêque de Guadeloupe, un ami du couple Chirac. Aux Invalides encore, mais dans la cour cette fois, se sont tenus les honneurs funèbres militaires. Avant que le convoi funéraire ne rejoigne l’église Saint-Sulpice. Bernadette Chirac, présente à l'hommage privé, ne le sera pas pour le service solennel. 

C’est seulement la 8ème fois depuis le début de la Ve République en 1958 qu’une journée de deuil national est décrétée. Les drapeaux sont en berne sur les édifices publics. Les Français sont appelés à observer une minute de silence à 15H00, notamment dans les salles de classe.

Sujets et direct de Laurence Brecx dans notre journal télévisé de la mi-journée:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK