Ukraine: une interprète partage en direct l'émotion de la population

"Le sol de la place de l'Indépendance est encore taché de sang et recouvert d'une épaisse couche de cendres noires", ajoute Irina, la gorge nouée. "La cérémonie de deuil y est toujours en cours, et un corps est exposé en héros dans son cercueil", continue-t-elle en précisant qu'il s'agit de "quelqu'un qui est mort par balle avant hier".

Les nouvelles du départ de Viktor Ianoukovitch pour la ville de Kharkiv et du début de la transition politique, ainsi que celle de la libération de l'opposante emprisonnée Ioulia Timochenko sont donc accueillies avec des "émotions encore "fortes": "On a du mal à voir si le prix à payer n'a pas été trop cher".

"Je pense que cette journée décisive tant attendue est quand même arrivée"

"On a beaucoup perdu", dit Irina en pointant "non seulement les vies humaines" envolées, "mais aussi les trois mois de vie". On a perdu beaucoup d'énergie, et chacun de nous s'est posé des questions très profondes sur notre identité".

3 images
Les corps d'opposants ukrainiens au pouvoir morts lors des affrontements contre les forces de l'ordre sont portés à travers la foule, lors d'une cérémonie de deuil, sur la place de l'Indépendance © BULENT KILIC

Puis venaient aussi des choix difficiles au sein des familles ukrainiennes, comme celui de laisser partir l'un des leurs se battre contre les forces de l'ordre. Irina explique s'être demandée si elle devait encourager son petit frère à aller "se battre à la première ligne" ou à "regarder les événements à la télé en restant tranquille à la maison".

Pour les manifestants, "chaque jour était une journée décisive, ce qui était très fatiguant" dit-elle en ajoutant, le visage soudain éclairé d'un sourire: "Aujourd'hui, je pense que cette journée décisive est quand même arrivée".

Viktor Ianoukovitch a toutefois exclu samedi de démissionner ou de quitter l'Ukraine, qualifiant de "coup d'Etat" les événements en cours.

Irina a aussi dépeint une opposition composée "de toutes les catégories sociales", ou l'entraide était le mot d'ordre. "On a beaucoup donné", dit-elle.

Découvrez son interview complète à Kiev ci-dessous, en vidéo.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK