Ukraine: Obama et Hollande envisagent de nouvelles mesures visant la Russie

Les deux présidents à la Maison Blanche en février dernier
Les deux présidents à la Maison Blanche en février dernier - © Pete Marovich/CNP/AdMedia - BELGAIMAGE

La France et les États-Unis envisagent de prendre, "faute de progrès" vers la sortie de crise en Ukraine, "de nouvelles mesures" visant la Russie, a annoncé samedi la présidence française à l'issue d'un entretien téléphonique entre les présidents François Hollande et Barack Obama.

Après avoir insisté sur "la nécessité pour la Russie de retirer les forces envoyées en Crimée depuis la fin février et de tout faire pour permettre le déploiement d'observateurs internationaux", les deux chefs d'Etat ont souligné que, "faute de progrès en ce sens, de nouvelles mesures seraient prises, qui affecteraient sensiblement les relations entre la communauté internationale et la Russie, ce qui n'est dans l'intérêt de personne", a indiqué la présidence française dans un communiqué.

La crise ukrainienne a pris récemment un tour plus aigu avec l'annonce d'un référendum sur le rattachement de cette péninsule ukrainienne à la Russie, fixé au 16 mars prochain.

"Dans les circonstances graves actuelles", les présidents Hollande et Obama ont "souligné l'importance pour la Russie d'accepter rapidement la formation d'un groupe de contact permettant d'engager le dialogue entre l'Ukraine et la Russie, en vue de favoriser une sortie de crise pacifique et de restaurer pleinement la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine", ajoute le communiqué de la présidence française. "Ils ont rappelé l'absence de toute base légale au projet de référendum envisagé en Crimée le 16 mars prochain" et "sont convenus, par ailleurs, de poursuivre leur soutien aux nouvelles autorités en Ukraine, ainsi qu'à la préparation, sous contrôle international et dans la plus grande transparence, de l'élection présidentielle du 25 mai prochain", ajoute l'Elysée.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK