Ukraine: nouvelles lois anti-contestation

Le pouvoir ukrainien avait obtenu gain de cause, sur le fond, en tournant le dos à l’Union Européenne et en signant un accord avec la Russie. Mais ça n’a pas suffi à faire taire l’opposition dans le pays. Depuis le début du mois de décembre, les manifestations occupent, en grand nombre, la place centrale de Kiev et la Mairie.

Ce sont eux qui sont visés par ces nouvelles lois votées jeudi au Parlement. Les sanctions à leur encontre ont été fortement durcies, le gouvernement s’étant doté d’un véritable arsenal législatif contre la contestation. Toute installation non-autorisée de tentes ou d’estrades dans des endroits publics est désormais passible de 15 jours de prison.

Mais ce n’est pas tout : des amendes sanctionneront tantôt les manifestants portant des masques ou des casques sur la tête, tantôt les internautes condamnés pour "diffamation".

Toutes ces lois ont été mise à l’ordre du jour de façon accélérée. Les députés de l’opposition ont tenté d’empêcher le vote par boitier électronique, mais cela n'a pas suffi à arrêter la majorité : elle a voté à mains levées.

Julien Jeffredo

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK