Ukraine: l'UE entérine la liste des prorusses sanctionnés, effective lundi

Le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders et ses homologues finlandais et irlandais, Erkki Tuomioja (gauche) et Charlie Flanagan (droite).
Le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders et ses homologues finlandais et irlandais, Erkki Tuomioja (gauche) et Charlie Flanagan (droite). - © EMMANUEL DUNAND - BELGAIMAGE

Les ministres européens des Affaires étrangères étaient réunis à Bruxelles ce lundi après-midi. Comme attendu, ils ont allongé la liste de personnalités russes et de séparatistes ukrainiens visés par des sanctions. Mais cette nouvelle liste n'entrera pas en vigueur dans l'immédiat. Le but est de donner du temps aux efforts de paix. Mercredi, un sommet est prévu à Minsk entre les présidents français, ukrainien, russe et la chancelière allemande.

Au menu des discussions entre ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne : l'Ukraine, à nouveau, et la situation dans l'est du pays. Ils ont approuvé la liste élargie des personnes et entités prorusses visées par une interdiction de visa en Europe et des avoirs gelés. Une nouvelle liste qui avait été décidée suite aux événements de Marioupol.

Les 28 veulent néanmoins laisser une chance à la diplomatie alors que de nouvelles réunions ont lieu à Minsk cette semaine.

"La liste a été approuvée et sera publiée et mise en œuvre lundi prochain, confirme Didier Reynders, ministre belge des Affaires étrangères. La décision est, comme annoncée lors du conseil précédent, définitive. La liste est arrêtée et les mesures d'exécution interviendront pour que tout soit en ordre pour lundi prochain, 16 février."

"Le but est de pouvoir faire un jour marche arrière"

"Bien entendu, comme pour toutes les sanctions, comme pour toutes les décisions qui ont été prises jusqu'à présent, le but est qu'à un moment donné nous puissions faire marche arrière, que nous puissions donc prendre la décision de revenir totalement ou partiellement sur ces mesures si l'on constate une amélioration réelle, non seulement dans les négociations, dans les accords conclus, mais aussi sur le terrain."

"Il est évident que ce qui va se passer probablement à Minsk dans les prochaines heures et les prochains jours et ce qui se passera peut-être aussi au Conseil européen dans les jours à venir pourra être déterminant", a conclu Didier Reynders.

De leur côté, les autorités ukrainiennes ont affirmé ce lundi que 1500 soldats russes avaient pénétré en Ukraine pendant le week-end. Ils étaient équipés de 300 pièces d'équipement militaire, dont des lance-roquettes.

T. Mignon avec Florence Hurner

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK