Ukraine: l'armée entoure Donetsk mais subit de lourdes pertes

Ukraine: l'armée passe à la vitesse supérieure et entoure Donetsk
Ukraine: l'armée passe à la vitesse supérieure et entoure Donetsk - © GENYA SAVILOV - BELGAIMAGE

Dans l'Est de l'Ukraine, la bataille de Donetsk semble lancée. L'armée ukrainienne entoure désormais la ville. Une ville dans laquelle les séparatistes pro-russes se sont repliés depuis près d'une semaine. Mais le président ukrainien Petro Porochenko s'est dit prêt à un "cessez-le-feu bilatéral" à condition que soit assuré le contrôle de la frontière avec la Russie.

L'armée ukrainienne est passée à la vitesse supérieure. Ces dernières heures, elle s'est positionnée tout autour de la ville de Donetsk. Et ça ne s'est pas fait sans mal: à l'ouest de la ville, il y a eu des affrontements avec les séparatistes pro-russes. Des tirs nourris d'artillerie ont été entendus. Des blindés circulent dans la région. Les soldats de Kiev s'installent mais les pertes sont très importantes.

Au moins trente soldats de l'armée ukrainienne et gardes-frontières ont été tués dans une attaque menée par l'artillerie des groupes armés "séparatistes" dans l'est ukrainien, a annoncé le ministère de l'Intérieur vendredi. Si ce bilan est confirmé, il s'agira de l'attaque la plus meurtrière perpétrée en Ukraine depuis la fin du cessez-le-feu unilatéral prononcé par les forces de sécurité ukrainiennes le 30 juin. Des images, fournies par les rebelles pro-russes, montrent la violence du bombardement : 

Plus tôt dans la journée, un colonel des forces armées ukrainiennes avait fait savoir que dix personnes étaient mortes lors d'affrontements à proximité de la frontière séparant l'Ukraine et la Russie. D'autres sources font également état de la mort vendredi d'une cinquantaine de personnes du côté des séparatistes pro-russes.

Des combats font également rage autour de l'aéroport de Donetsk. Celui-ci est fermé depuis le mois de mai en raison d'importants dégâts consécutifs aux affrontements entre l'armée régulière et les insurgés.

L'armée avance en fait sur deux fronts: il y a la ville de Donetsk mais aussi celle de Lougansk. Les autorités ont décidé de mettre en place un blocus de ces deux villes.

La raison, c'est que les insurgés pro-russes les utilisent comme forteresse. C'est là qu'ils se sont repliés, lorsque la ville de Slaviansk a été reprise le week-end dernier. Depuis, ils se préparent à défendre ces deux villes.

Et ce jeudi, le premier ministre de la République autoproclamée de Donetsk a été très clair: les séparatistes vont se battre jusqu'au bout. Selon lui, la Russie va les y aider.

Le Kremlin lâche-t-il les séparatistes ?

Ce n'est pas le jeu que propose Vladimir Poutine, officiellement en tous cas. Ce jeudi, il a plaidé, avec la France et l'Allemagne, pour une reprise du cessez-le-feu et de nouvelles réunions entre les rebelles et Kiev pour désamorcer la crise.

Le président ukrainien Petro Porochenko a pris la balle au bond. "Le président a assuré être prêt à un cessez-le-feu bilatéral. Il a en même temps souligné qu'il était nécessaire d'assurer le contrôle sur la frontière afin d'arrêter le transfert d'armes et de combattants depuis la Russie ainsi que la libération de tous les otages et le lancement des négociations inconditionnelles", selon un communiqué de la présidence ukrainienne publiée à l'issue de cet entretien qui a eu lieu jeudi soir.

Selon Kiev, Angela Merkel a souligné au cours de cette conversation que les représentants d'une mission de l'OSCE présente dans l'est de l'Ukraine n'avaient "pas accès aux postes-frontières à cause des agissements des combattants".

Petro Porochenko s'est également entretenu au téléphone jeudi soir tard avec le vice-président américain Joe Biden, discutant du rétablissement des infrastructures dans les localités libérées des séparatistes dans l'est de l'Ukraine, selon la présidence ukrainienne.

Joe Biden a promis une assistance américaine dans de tels projets, selon la même source.

La présidence ukrainienne a par ailleurs indiqué avoir repris le contrôle de Siversk, une ville de 12 000 habitants à 100 km au nord de Donetsk où un drapeau ukrainien flotte désormais sur la mairie ainsi que du poste-frontière Tchervonopartisansk dans la région de Lougansk.

Quatre soldats tués au cours de la nuit

Au moins quatre soldats ont été tués et douze autres blessés dans la nuit de jeudi à vendredi au cours d'affrontements avec les autonomistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine, ont annoncé l'armée et les garde-frontières ukrainiens. Les forces armées ukrainiennes ont perdu 23 hommes dans les affrontements avec les rebelles dans l'est de l'Ukraine au cours des dernières 24 heures, a annoncé un porte-parole militaire. Vladyslav Seleznov, porte-parole de l'"opération antiterroriste" menée par les forces de Kiev, a démenti ainsi des "informations inexactes concernant un grand nombre de morts" diffusées dans les médias, faisant allusion, sans le citer, au chiffre de 30 soldats qui auraient été tués par une seule salve de roquettes multiples Grad. Il a précisé que 93 soldats et gardes-frontières au total avaient été blessés, dans toutes les zones du conflit, pendant le même laps de temps.
 

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK