UE: que va changer le traité de Lisbonne?

RTBF
RTBF - © RTBF

Le Traité de Lisbonne entrera en vigueur le 1er décembre comme l'a annoncé la présidence suédoise de l'Union, mardi, après la signature du Traité par le président tchèque Vaclav Klaus.

L'Union va enfin pouvoir tourner la page d'une saga institutionnelle qui dure depuis huit ans. Les 27 vont devoir maintenant choisir un président du Conseil européen et un "ministre" des Affaires étrangères. Le Premier ministre suédois a entame ses consultations. On en saura sans doute plus à Bruxelles la semaine prochaine.

Au-delà des spéculations sur les nominables, les 27 doivent d'abord se mettre d'accord sur le profil du job. Le Traité n'est pas très précis sur la fonction. Et là où certains voient dans ce président le futur visage de l'Europe, d'autres évoquent plutôt les trois visages de l'Europe de demain: le président de la Commission, le président du Conseil et le futur responsable des Affaires étrangères que les 27 doivent désigner aussi.

Le président du Conseil sera, en fait, le président des sommets des chefs d'Etat et de gouvernements. Il préparera leurs réunions, les présidera, y jouera les bons offices pour faciliter les compromis et assurer la continuité du travail d'un sommet à l'autre.

A côté, les conseils des ministres européens, Finances, Environnement, Agriculture par exemple, seront toujours eux présidés par les présidences tournantes où les Etats membres se succèdent tous les six mois. 

Quant au troisième visage de l'Union, le "ministre" des Affaires étrangères, il relève à la fois du conseil et de la commission. Iil sera vice-président de la commission et il présidera les conseils des ministres des Affaires étrangères, histoire d'assurer un maximum de cohésion dans la politique extérieure de l'Europe. Et il partagera avec le futur président, la représentation de l'Union sur la scène internationale.

(M.S. avec Chantal Istace)

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK