UE: l'Écosse annonce ne pas vouloir de culture OGM sur son territoire

UE: l’Écosse annonce ne pas vouloir de culture OGM sur son territoire
UE: l’Écosse annonce ne pas vouloir de culture OGM sur son territoire - © Wikimedia-Myrabella

Le gouvernement écossais vient d'annoncer qu'il ne veut pas de culture OGM sur son territoire. C'est la suite de la nouvelle directive adoptée en janvier dernier par l'Union européenne qui laisse aux États et entités fédérées jusqu'au 2 octobre pour signaler à la Commission européenne leur refus de ce type de culture. L’exécutif écossais argumente en mettant en avant la protection de la réputation de l’Écosse, un pays propre et vert. L’Écosse est en effet reconnue pour des produits issus de l’agriculture ou de la pisciculture comme le saumon, l'agneau, la biscuiterie ou encore le whisky.

L'agriculture et la pisciculture représentent un secteur d'activité important en Écosse, presque un quart du PIB et 75% des surfaces exploitées. Le ministre écossais de l’agriculture vient de lancer des états généraux sur l'avenir du l’agriculture écossaise et c'est dans ce cadre qu'il lance aussi le débat sur l'exploitation des OGM. Selon lui, il n'y a pas de demande de produits issus d'OGM de la part des consommateurs. Le whisky, produit avec de l'orge, est bien sûr le fleuron de l'agriculture et des exportations écossaises. Et le commerce se fait surtout avec le reste du Royaume-Uni et les États-Unis.

Théoriquement, l’Écosse a le droit de se déclarer hostile aux cultures d'OGM puisque l'agriculture est régionalisée. Le pays rejoint ainsi les 19 pays de l'Union européenne à s'être déclarés hostiles aux OGM. Jusqu'ici, Bruxelles a autorisé une seule semence, le maïs MON 810 de Monsanto. Huit autres semences génétiquement modifiées attendent leur agrément. Et des arbitrages ou des batailles, politiques autant que judiciaires, sont à prévoir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK