TVN24, une chaîne d’info un peu trop "critique", qui envenime les relations entre la Pologne et les Etats-Unis

TVN24 est la première chaîne d’information en Pologne. Son esprit critique irrite les conservateurs au pouvoir qui sont soupçonnés de vouloir en prendre le contrôle. Mais la télévision appartient au groupe américain Discovery et Washington voit dans un mauvaise œil les ambitions du pouvoir polonais.

Une nouvelle loi sur les médias

Tous les Polonais connaissent TVN24. C’est la chaîne d’information indépendante la plus regardée du pays. Mais une nouvelle proposition de loi sur les médias rend son avenir incertain. Le texte a été déposé le mercredi 7 juillet dernier par des députés du PIS, le parti nationaliste-conservateur au pouvoir en Pologne. Dans son article 35, il est dit que les licences de diffusion de radio et de télévision ne pourront être accordées qu’aux entreprises qui ne sont pas détenues majoritairement par des groupes situés en dehors de l’Espace Economique Européen.

3 images
Le PIS, et son dirigeant Jaroslaw Kaczynski sont accusés de vouloir prendre le contrôle de TVN24. © (Photo by Wojtek RADWANSKI / AFP)

Un texte controversé

Pour ses défenseurs, cette proposition vise à empêcher la prise de contrôle des médias polonais par des pays qui représentent une menace pour la sécurité du pays, comme la Russie ou la Chine. Ses détracteurs y voient une nouvelle tentative du PIS de prendre le contrôle de médias nationaux indépendants et viserait en particulier TVN qui est détenu par les Américains de Discovery. Dans un article paru sur son site web le jeudi 8 juillet, TVN24 se sent directement visée et exprime ouvertement ses critiques : "Un projet de loi a été présenté (…), visant à nous museler, et à priver les téléspectateurs de leur droit de choisir. Sous couvert de lutte contre la propagande étrangère, on tente de restreindre la liberté des médias. Nous ne céderons à aucune pression et nous resterons indépendants, agissant au nom de nos téléspectateurs", peut-on lire dans une déclaration du comité de rédaction de la chaîne.

L’avertissement de l’allié américain

Le sort de TVN24 est suivi de près aux Etats-Unis. Un haut diplomate américain, Derek Chollet, a abordé la question lors d’une visite à Varsovie cette semaine. Selon des propos rapportés par le site d’information européen Euractiv, il a rappelé l’importance des valeurs démocratiques : " La liberté des médias est absolument essentielle. Avoir une presse libre est important pour renforcer la société. C’est très important pour les États-Unis. Nous essayons de donner à nos amis en Pologne les meilleurs conseils possibles ". Et évoquant la présence de Discovery dans le secteur médiatique polonais, Derek Chollet a déclaré : " Il s'agit d'un investissement américain très important ici en Pologne. Et si la licence [de diffusion attribuée à TVN24] n'est pas renouvelée, il y aura peut-être des répercussions sur les futurs investissements américains ".

3 images
Derek Chollet, conseiller politique de secrétaire d'Etat américain Antony Blinken, a averti la Pologne sur les répercussions économiques potentielles de l'affaire TVN24. ©  (Photo by JIM WATSON / AFP)

Est-ce un effet de la pression exercée par le puissant allié américain ? Toujours est-il que ce mercredi 21 juillet, le PIS a décidé de reporter les débats sur sa proposition de loi sur les médias.

Un répit peut-être pour TVN24. Mais une autre menace pèse sur l’avenir à court terme de la chaîne d’information. Sa licence de diffusion actuelle expire le dimanche 26 septembre. Or sa demande de renouvellement, introduite il a déjà un an, n’a toujours pas été acceptée par le régulateur polonais de l’audiovisuel.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK