Turquie: un groupe radical kurde revendique l'attentat d'Izmir

Un commando lourdement armé avait fait exploser le 5 janvier une voiture piégée devant le palais de justice à Izmir.
Un commando lourdement armé avait fait exploser le 5 janvier une voiture piégée devant le palais de justice à Izmir. - © EMRE TAZEGUL - AFP

Un groupe radical kurde, les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK), a revendiqué mercredi l'attentat qui a fait deux morts la semaine dernière à Izmir, dans l'ouest de la Turquie.

Le TAK, proche du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), a affirmé que l'attaque avait été menée par deux hommes âgés respectivement de 29 et 25 ans, selon la revendication publiée par Firat, une agence de presse pro-PKK.

Les deux assaillants ont été tués lors de l'attaque, précise le texte. Les autorités avaient déclaré avoir tué "deux terroristes" dans les affrontements qui avaient suivi l'attentat.

Un commando lourdement armé avait fait exploser le 5 janvier une voiture piégée devant le palais de justice à Izmir, troisième ville du pays, mais a été empêché de pénétrer à l'intérieur du bâtiment par un agent de la circulation, selon les autorités.

En plus de ce policier, un huissier avait été tué et neuf personnes blessées.

Des milliers de personnes ont rendu hommage vendredi aux deux victimes de l'attentat, dont les cercueils recouverts du drapeau turc ont été exposés dans l'atrium du palais de justice où des milliers de magistrats, policiers ainsi que des élus ont chanté l'hymne national.

Le TAK a revendiqué plusieurs attaques meurtrières ces derniers mois en Turquie, dont le double attentat près du stade de football de l'équipe de Besiktas, au cœur d'Istanbul qui avait fait 46 morts le 10 décembre.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir