Turquie: la femme à la robe rouge, nouvelle égérie de la contestation

La femme à la robe rouge, nouvelle égérie de la révolution turque
5 images
La femme à la robe rouge, nouvelle égérie de la révolution turque - © CNN

Les manifestantes ont trouvé leur égérie en Turquie. Il s'agit d'une jeune femme en robe rouge apparaissant sur une photo prise place Taksim à Istanbul qui a fait le tour des réseaux sociaux. On la voit se tenir face aux policiers, vêtue d'une simple robe rouge, apparemment sans aucune agressivité mais pourtant abondamment aspergée de gaz lacrymogène par un agent des forces de l'ordre.

Relayée sur le site de Slate.fr, cette photographie figure bien selon l'analyse du journaliste du Washington Post Max Fisher, la situation turque.

Max Fisher établit un lien entre la position agressive du policier et la rigidité du gouvernement turc d'un côté, et entre cette jeune femme en rouge et l'ensemble des manifestantes de l'autre. Des manifestantes qui, comme elle, refuse de plier face au gouvernement.

Max Fisher déclare que "le plus remarquable, c’est sa posture: la tête légèrement baissée, mais elle reste bien debout, droite. Ne se jetant pas sur le policier, ne cherchant pas plus à s’enfuir."

Si la photographie de la jeune femme à la robe rouge a suscité l'émoi d'une population déjà révoltée, elle est désormais aussi utilisée et répliquée pour dénoncer le pouvoir en place. Une caricature la représente par exemple beaucoup plus imposante que le policier, avec ce slogan : "Plus vous nous aspergez, plus nous devenons puissants."

L'article complet est à lire sur Slate.fr.

L'analyse de Max Fisher sur le site du Washington Post.

G.R.

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK