Turquie : la CEDH condamne Ankara pour la détention provisoire de journalistes d'opposition

Turquie : la CEDH condamne Ankara pour la détention provisoire de journalistes d’opposition
Turquie : la CEDH condamne Ankara pour la détention provisoire de journalistes d’opposition - © OZAN KOSE - AFP

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a condamné mardi la Turquie pour avoir placé en 2016 en détention provisoire des journalistes du quotidien d’opposition Cumhuriyet, suspectés par Ankara de faire la "propagande" d’organisations "terroristes". La Turquie devra verser 16.000 euros pour dommage moral à chacun des journalistes.

"La détention provisoire imposée aux requérants dans le cadre d’une procédure pénale engagée contre eux […] constitue une ingérence dans l’exercice de leur droit à la liberté d’expression", a estimé dans son arrêt la Cour qui siège à Strasbourg.

Leur interpellation et leur placement en détention provisoire, quelques mois après le putsch manqué de juillet 2016 contre le président Recep Tayyip Erdogan, avaient eu lieu en raison de "la ligne éditoriale suivie par le quotidien Cumhuriyet, critiquant certaines politiques gouvernementales", rappelle la Cour dans un communiqué.

Pour justifier leur détention, la justice turque avait alors estimé "qu’il existait de forts soupçons selon lesquels les intéressés étaient responsables des activités permanentes du quotidien Cumhuriyet consistant à faire la publicité et la propagande d’organisations terroristes", poursuit la CEDH.

Ils étaient notamment accusés de faire de la propagande pour le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) ou le FETÖ, acronyme désignant le réseau du prédicateur Fethullah Gülen accusé par Ankara d’avoir fomenté le coup d’État avorté de 2016.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK