Turquie: il n'y a officiellement plus de livre interdit depuis ce samedi

Une avancée pour la liberté d'expression en Turquie: une loi sur la censure est officiellement abandonnée
Une avancée pour la liberté d'expression en Turquie: une loi sur la censure est officiellement abandonnée - © AFP

Une avancée pour la liberté d'expression en Turquie: une loi sur la censure est officiellement abandonnée. Depuis ce samedi, 23 000 publications interdites peuvent faire leur réapparition officielle dans les librairies. Les étudiants ne seront plus poursuivis pour détention d’ouvrages illicites. C'est tout au moins la posture officielle, mais dans la réalité, c'est un peu plus complexe.

Le ministre de l’Intérieur l’a confirmé jeudi dernier : il n’y a officiellement plus de livre interdit en Turquie à compter de ce samedi 5 janvier; c’est une petite révolution dans ce pays malheureusement habitué à toutes formes de censure.
 
Bizarrement, la fin de cette liste noire passe ici presque inaperçue, la presse ne s’en faisant nullement l’écho. D’abord parce qu’elle touchait souvent des ouvrages anciens, ayant trait au communisme comme les oeuvres de Marx, Engels et Staline ou d’auteurs Turcs comme Nazim Hikmet ou kurdes, et plus vraiment d’actualité.
 
Mais aussi parce que bien souvent, ces publications étaient en fait tolérées ou ignorées, et facilement disponibles. Et enfin surtout parce que, si le bannissement systématique de certains titres ou auteurs disparaît bien, les professionnels de l’édition savent qu’ils ne sont pas à l’abri d’une censure au coup par coup, dans les  bibliothèques ou les établissements dépendant du ministère de l’Education.
 
Comme le montre cette récente censure de certains passages d’un ouvrage de John Steinbeck, pourtant édité par ce ministère, et que le ministre de la Culture a d’ailleurs publiquement regrettée.
 
Il faut quand même applaudir la disparition de cette censure institutionnelle, qui élargit le champ des libertés constitutionnelles chez ce candidat à l’adhésion à l’Union Européenne.
 
Jérôme Bastion
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK