Tunisie: mandat d'arrêt international contre Ben Ali

RTBF
RTBF - © RTBF

La justice tunisienne a lancé un mandat d'arrêt international contre le président déchu Zine El Abidine Ben Ali, réfugié en Arabie Saoudite, ainsi que contre son épouse Leïla Trabelsi, a annoncé mercredi le ministre de la Justice Lazhar Karoui Chebbi.

L'ancien président et son épouse sont poursuivis pour "acquisition illégale de biens mobiliers et immobiliers" et "transferts illicites de devises à l'étranger", a précisé le ministre, au cours d'une conférence de presse.

Le président Ben Ali a fui le 14 janvier la Tunisie, sous la pression d'une révolte populaire sans précédent, et a trouvé refuge en Arabie Saoudite.

Son épouse Leïla, honnie par la population pour avoir mis le pays en coupe réglée, a également quitté le pays, à une date et pour une destination inconnues.

Les autorités appellent les évadés à se rendre

Le ministre tunisien de la Justice a appelé mercredi quelque 9500 détenus qui se sont enfuis pendant les émeutes de la "révolution du jasmin" à retourner en prison.

"Il y avait 31 000 personnes détenues dans les prisons. Ceux qui se sont enfuis sont au nombre de 11 029. A la suite d'un premier appel que j'ai lancé sur les ondes radio, 1532 détenus se sont rendus spontanément", a expliqué le ministre de la Justice, Lazhar Karoui Chebbi, lors d'une conférence de presse.

"Je lance à nouveau un appel à tous les détenus qui restent en fuite pour qu'ils se rendent et réintègrent la prison", a-t-il ajouté.

Des évasions massives s'étaient déroulées au cours du mois de soulèvement populaire qui a provoqué le 14 janvier la chute du régime du président Zine El Abidine Ben Ali.

Dans le même temps, 71 détenus sont morts, dont 48 dans l'incendie de la prison de Monastir, selon Lazhar Karouui Chebbi.


AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK